Trump affiche sur Twitter son soutien à une manifestation contre l'avortement

La manifestation Pro Vie a lieu tous les ans depuis 1974.[TASOS KATOPODIS / AFP]

Le président américain Donald Trump a affiché, via un message sur Twitter, son soutien à la marche annuelle des opposants à l'avortement organisée ce vendredi à Washington. Et son vice-président, Mike Pence, s'est rendu sur place. 

«A vous tous qui marchez, vous avez mon soutien total», a tweeté Donald Trump avec son compte personnel, immédiatement repris par le compte officiel de la maison blanche. Alors qu'il avait méprisé la marche des femmes du 21 janvier dernier, le Président des États-Unis a applaudi en 140 caractères la tenue de cette nouvelle manifestation.

A lire aussi : Anti-Trump : la marche des femmes a rassemblé plus de deux millions de participants 

Un vice-Président à la «march for life», une première

Son vice-président Mike Pence a quant à lui prononcé un discours sur place, ce qu'aucun officiel de ce niveau n'avait jamais fait. Les présidents conservateurs Ronald Reagan et George W. Bush avaient eux aussi soutenu la marche en leur temps, mais à distance.

Mike Pence représente un invité de choix pour le public conservateur de la marche. Dans son Etat, l'Indiana, il a au fur et à mesure de son mandat de gouverneur réduit les possibilités de l'avortement. Il a même tenté d'obliger familles et hôpitaux à organiser des enterrements pour les foetus. Cette dernière mesure a été bloquée. Dans le même temps, le vice-président n'a jamais caché son hostilité à la contraception, considérant notamment que le préservatif n'est qu'un faible rempart face aux maladies sexuellement transmissibles.

«Je suis honoré de rencontrer les leader Pro Vie dans mon bureau ce soir. Je viens de leur dire que j'avais hâte de m'adresser aux manifestants de la Marche Pour la Vie vendredi.», a-t-il tweeté. 

Pour rappel, Donald Trump a déjà commencé à limiter les institutions pro-avortement. Lundi 23 janvier, il a signé un décret interdisant le financement d'ONG internationales soutenant l'avortement. Il pense également à nommer un juge anti-IVG à la Cour Suprême, ce qui pourrait remettre en le célèbre arrêt Roe v. Wade, qui avait autorisé l'avortement dans le pays.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles