Le travailliste Jeremy Corbyn promet quatre jours fériés supplémentaires

Le leader du Labour Jeremy Corbyn, photographié ici le 21 avril 2017 en pleine campagne pour les prochaines législatives, promet d'offrir aux Britanniques quatre jours fériés supplémentaires. [GEOFF CADDICK / AFP]

L'annonce a quelque peu surpris. Jeremy Corbyn, leader de l'opposition travailliste, a promis d'offrir aux Britanniques quatre jours fériés supplémentaires s'il est élu Premier ministre lors des législatives anticipées du 8 juin prochain.

Anticipant les critiques de ses adversaires, le chef du Labour a indiqué que sa proposition répond à un double objectif : permettre d'abord aux Britanniques «de passer plus de temps en famille» mais également de célébrer «l'unité» du pays.

Jeremy Corbyn a ainsi l'idée de rendre férié les fêtes des saints patrons des quatre nations constituantes du Royaume-Uni : Saint George pour l'Angleterre, Saint Andrew pour l'Ecosse, Saint David pour le Pays de Galles et Saint Patrick pour l'Irlande du nord.

La propostion est donc censée calmer les menaces sur la cohésion du Royaume-Uni, lesquelles ont été amplifiées depuis le vote pour le Brexit en juin 2016 avec les velléités d'indépendance des nationalistes écossais et la perspective d'un retour des frontières entre l'Irlande du nord et sa voisine du sud.

Un cadeau électoral pour se relancer ?

Jérémy Corbyn a aussi insisté sur le fait que le Royaume-Uni comptait moins de jours fériés que la plupart des autres pays du G20. Actuellement les Anglais et les Gallois bénéficient de huit, les Ecossais de neuf et les Irlandais du Nord de dix jours fériés.

Reste à savoir si cette proposition va permettre au labour de se relancer. Jeremy Corbyn et les travaillistes sont en effet en très grande difficulté dans les sondages avant le scrutin anticipé du 8 juin.

Un scrutin sur lequel Theresa May compte bien s'appuyer pour renforcer sa majorité et ainsi mieux négocier le Brexit.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles