Ils réclament le droit de manger en public pendant le ramadan

Les manifestants revendiquent l’application de «la liberté de croyance et de conscience» promise par le gouvernement[Sofienne HAMDAOUI / AFP]

En tunisien, «Mouch Bessif» signifie «Pas contre notre volonté». Derrière ce slogan, des militants manifestent pour la liberté de manger en public durant le Ramadan.

Bien qu’aucune loi n’interdise de manger ou de boire en public, à l’occasion de cette période de jeûne, le débat est chaque année relancé en Tunisie. Et début juin, quatre hommes ont été arrêtés alors qu’ils déjeunaient dans un parc. Le chef d’inculpation : «Outrage public à la pudeur».

Aujourd’hui, les manifestants revendiquent l’application de «la liberté de croyance et de conscience» promise par le gouvernement.

«En quoi ça te dérange si tu jeûnes et si je mange ?», «Arrêtez les terroristes et laissez tranquilles les non-jeûneurs !», scandent les protestataires, réunis au centre de Tunis.

Une première en Tunisie

C’est la première fois, dans ce pays, qu’une manifestation avec une telle revendication s’organise. Depuis la révolution de 2011, de nombreuses personnes ont milité pour revendiquer le droit à ne pas jeûner, mais cela n’avait jamais pris la forme d’une manifestation.

A cette période de l’année, les croyants s’abstiennent de manger et de boire jusqu’à la tombée du jour, comme le préconise le Coran. En Tunisie, la majorité des cafés et des restaurants ferment leur porte de jour comme de nuit. Les quelques-uns à rester ouverts le font de manière discrète.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles