Navalny condamné à 30 jours de prison

Le blogueur a été reconnu coupable d'avoir appelé à des manifestations non autorisées dans de nombreuses villes de Russie.[VASILY MAXIMOV / AFP]

L'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, a été condamné à 30 jours de détention lundi soir, épilogue d'une journée de mobilisation de ses partisans marquée par plus de 1.500 arrestations dans toute la Russie.

Le blogueur anticorruption de 41 ans a été reconnu coupable d'avoir appelé à des manifestations non autorisées dans de nombreuses villes de Russie. «Non seulement ils ont volé tout le pays, mais en plus à cause d'eux je vais manquer le concert de Depeche Mode à Moscou» prévu début juillet, a ironisé l'opposant sur son compte Twitter après s'être vu infliger la peine maximale encourue.

Navalny, qui espère défier Valdimir Poutine lors de la présidentielle de mars, avait été interpellé dès la sortie de son immeuble alors qu'il se rendait au rassemblement qui devait constituer le point culminant de la journée, sur la large rue Tverskaïa débouchant sur le Kremlin. 4.500 personnes, selon la police y ont afflué. A Moscou comme en province, les forces anti-émeutes ont répondu avec fermeté et embarquant les manifestants par cars entiers.

Alexeï Navalny, dont les films-enquête sur la corruption des alliés du président sont partagés massivement sur les réseaux sociaux, avait déjà passé 15 jours en détention après avoir été interpellé, comme un millier de ses partisans, lors de rassemblements similaires le 26 mars.  Outre son ampleur inédit depuis plusieurs années, le mouvement avait surpris par la présence très nombreuse d'étudiants voire de lycées, de nouveau très visibles lundi malgré les pressions exercées selon l'opposant par les universités ou les écoles pour les dissuader.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles