Elle séduit son amie avec un faux profil Facebook et un faux pénis

Gayle Newland avait utilisé un faux profil masculin sur Facebook pour séduire des étudiantes.[AFP / ARCHIVES]

Une jeune femme, qui se faisait passer pour un homme à l’aide d’un faux profil et d'un faux pénis, a été condamnée à six ans et demi de prison pour «agression sexuelle» ce jeudi 20 juillet à Manchester, rapportent les médias britanniques.

Gayle Newland, 27 ans, décrite par la Cour comme «une menteuse imaginative et convaincante», s’était fabriqué un profil masculin élaboré sur Facebook.

A l’aide de photos volées sur le compte d’un Américain, elle avait monté de toutes pièces son personnage : Kye Fortune, un latino-philippin «émotionnellement vulnérable», sous traitement pour soigner un cancer, et paranoïaque concernant son apparence physique. Elle s’était servie de ce faux profil pendant deux ans pour tenter de séduire quatre étudiantes de l’université de Chester.

L'une d'elles a mordu à l'hameçon en 2011. Cachée derrière son faux profil et après des heures de conversation au téléphone en tant que Kye, Gayle Newland est parvenue à organiser des rencontres dans l’appartement de cette jeune femme, et lui demande de se bander les yeux. Selon le témoignage de la plaignante, elle avait été contrainte de porter ce bandeau sur ses yeux pendant toute la durée des rendez-vous, incluant les balades en voiture, des séances de bronzage, et même des visionnages de films.

L’usurpatrice s’était également munie d’un faux pénis, qu'elle a utilisé lors de quinze rapports sexuels. La victime a soutenu à la barre qu’elle imaginait avoir des relations avec Kye Fortune, et que si elle avait su qu’il s’agissait de Gayle Newland, elle n’y aurait pas consenti. Elle a découvert le pot aux roses en enlevant son masque.

A l’annonce de la sentence, Gayle Newland s’est montrée particulièrement perturbée, s’effondrant au sol en s’époumonant. Elle avait déjà écopé de huit ans de prison pour le même motif en 2015 par la Cour de Chester, mais sa condamnation avait été annulée en appel en décembre de cette même année. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles