Les villes américaines prêtes à tout pour accueillir le nouveau siège d'Amazon

L'entreprise de Jeff Bezos va ouvrir un deuxième siège, pour compléter celui de Seattle. L'entreprise de Jeff Bezos va ouvrir un deuxième siège, pour compléter celui de Seattle.[DAVID RYDER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Les villes américaines, qui ont jusqu’à ce jeudi 19 octobre pour déposer leur candidature en vue d’accueillir le second siège du géant de la vente en ligne Amazon, rivalisent d’inventivité pour l’attirer. 

Terrain gratuit, création d’un code postal spécial pour l’entreprise, exemptions fiscales spectaculaires... Tous les coups sont permis. Birmingham (Alabama) a même installé deux boutons géants, sur le modèle de ceux qui servent à commander sur Amazon. Lorsque les passants appuient dessus, ils déclenchent une avalanche de tweets ventant la candidature de la ville.

C’est que les promesses faites par le groupe de Jeff Bezos ne manquent pas d’attrait. L’entreprise, dont les employés du siège de Seattle touchent un salaire moyen avoisinant les 100 000 dollars annuels, compte créer près de 50 000 postes dans la ville choisie, et y investir 5 milliards de dollars. De quoi transformer en profondeur n'importe quelle municipalité. 

New York, Boston, Chicago et Philadelphie ont notamment déposé leur candidature, à l'instar de villes plus modestes, comme Newark (New Jersey), ou Pittsburgh (Pennsylvanie), qui y voient l’occasion d’émerger. Cette dernière pourrait avoir de vraies chances, avec sa forte population de diplômés et son immobilier abordable.

Les villes de la côte Est des Etats-Unis semblent, d'une manière générale, plus susceptibles de l'emporter, dans la perspective d'un rééquilibrage géographique par rapport au premier siège d'Amazon, situé à Seattle. La région du Nord-Est, qui bénéficie de nombreux centres urbains et universitaires, pourrait être privilégiée. 

L'entreprise n'a pas encore fixé la date du verdict, mais les médias s'attendent à une annonce avant la fin de l'année. Alors que les bookmakers se sont emparés du sujet, ouvrant les paris sur la ville gagnante, de nombreux observateurs s'interrogent, au-delà du choix de l'adresse, sur ce que cache cette ambition d'ouvrir un second siège.

Le groupe de Jeff Bezos, en pleine croissance, ne cesse en effet d'investir dans de nouveaux secteurs, alimentant les spéculations. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles