Une île apparue dans le Pacifique pourrait renseigner la Nasa sur la vie sur Mars

L'île Hunga Tonga Hunga Ha'apai s'est formée il y a trois ans dans l'archipel des Tonga. [Telusa Fotu / Matangi Tonga / AFP]

Selon la Nasa, une île apparue il y a trois ans au large du Pacifique pourrait permettre de comprendre le développement de la vie sur la planète Mars. 

Tout a commencé en décembre 2014 dans l'archipel des Tonga. Après un violent épisode d'éruptions volcaniques sous-marines, une toute nouvelle île culminant à cent vingt mètres de haut est apparue sous les volutes de fumée. 

A l'origine, les scientifiques lui prédisaient une durée de vie de quelques mois seulement. C'était sans compter sur la résistance de cet îlot, baptisé Hunga Tonga Hunga Ha'apai. Selon les dernières estimations de la Nasa, il devrait rester au-dessus de la surface de l'océan pendant six à trente ans. 

«Une vision inédite de l'espace»

Hunga Tonga Hunga Ha'apai est «la première île de ce type à surgir et à durer dans l'ère des satellites modernes», a expliqué l'agence gouvernementale sur son site Internet. «Elle offre aux scientifiques une vision inédite de l'espace pendant ses premières années et son évolution. [...] Comprendre ces processus pourrait nous donner un aperçu des caractéristiques similaires dans d'autres parties du système solaire, dont Mars». 

L'équipe de scientifiques de la Nasa a présenté les résultats de ses observations lors d'une conférence de presse organisée ce lundi 11 décembre. «Nous voyons des choses qui nous rappellent des volcans similaires sur Mars», a expliqué le Docteur James Garvin, chef du centre de vol spatial de Goddard à Greenbelt, aux Etats-Unis. «Il y en a littéralement des centaines, dans de multiples régions», a-t-il ajouté. 

Un espoir de trouver des traces de vie sur Mars

Selon le scientifique, «ce genre d'île pourrait avoir existé sur Mars il y a deux ou trois milliards d'années, des lacs et des petites mers comblant les dépressions, des plans d'eau persistants». En étudiant l'évolution de Hunga Tonga Hunga Ha'apai, c'est ainsi celle de la planète rouge que les scientifiques espèrent reconstituer.

Autre avantage : «ce genre d'environnement humide combiné à la chaleur du processus volcanique peut être un emplacement de choix pour rechercher des preuves de vie passée», a affirmé James Garvin. A terme, la Nasa pourrait ainsi déterminer, grâce à cette nouvelle île du Pacifique, les endroits précis où débusquer des traces de vie martienne. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles