Paragon, le Bitcoin du cannabis

L'industrie du cannabis mise sur la blockchain. [ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Si le Bitcoin fait régulièrement les gros titres dans le médias ces dernières semaines, de nombreuses monnaies cryptées tentent de se faire une place à ses côtés. Le Paragon, dédié à l'industrie américaine du cannabis, a progressé de près de 1000% en 24 heures, le jeudi 21 décembre.

Paragon pourrait bien révolutionner l'industrie américaine bourgeonnante du cannabis. Plus que la monnaie, c'est la technologie sur laquelle elle s'appuie, la blockchain, qui intéresse les producteurs de cannabis. 

La blockchain est la technologie sur laquelle s'appuyent la plupart des cryptomonnaies. On peut la comparer à un grand livre de comptes numérique, public, dans lequel sont inscrites l'ensemble des transactions réalisées et les données. Ces dernières ne peuvent ensuite être effacées, ce qui garantit une traçabilité absolue. 

Transparence et traçabilité du cannabis

Avec la blockchain de Paragon, les acteurs de l'industrie du cannabis espèrent ainsi que les cultivateurs, les clients, laboratoires, revendeurs et même les médecins prescrivant du cannabis puissent oeuvrer de manière plus transparente et plus sûre.

Il sera ainsi possible de tracer avec exactitude le cannabis du champ où il a poussé au client, en passant par la manière dont il a été transporté. Des données qui seront consultables par tout un chacun. Un médecin pourra pour sa part certifier de manière digitale la prescription d'un patient qui utilise le cannabis pour se soigner.

La cryptomonnaie Paragon pourrait également servir de monnaie d'échange entre les différents acteurs de l'industrie, encore souvent obligés de faire des transactions en liquide en raison des différences de législation d'un Etat à l'autre. 

Une ancienne Miss Iowa à la manoeuvre

A l'origine de ce projet, on trouve Jessica VerSteeg, une ancienne Miss Iowa et star de télé-réalité. Cette dernière est devenue une fervente militante du cannabis thérapeutique après que son mari, un ancien champion de football américain, soit mort d'une overdose d'antidouleurs, dont les effets secondaires ont causé chez lui des hallucinations et une profonde dépression. «Lorsqu'il jouait en NFL, il me demandait s'il pouvait fumer du cannabis plutôt que de prendre les antidouleurs, car il avait peur de devenir dépendant des pilules. Je lui ai dit non, parce que j'avais peur qu'il soit testé lors des contrôles antidopages (...) Je ne peux m'empêcher de penser que si je lu'avais laissé prendre du cannabis il n'aurait jamais fait d'overdose d'antidouleurs.»

En lançant Paragon, Jessica VerSteeg affirme vouloir aider l'économie du cannabis à se développer, et inciter plus d'Etats à légaliser le cannabis médical. Pour faire la promotion du Paragon, elle peut compter sur le rappeur The Game, associé de l'entreprise. 

L'entreprise semble ainsi promise à une croissance fulgurante, et pourrait bien s'imposer défitivement comme le Bitcoin du cannabis.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles