Il meurt aspiré par une machine à IRM

Le jeune homme est mort dix minutes après avoir été aspiré par la machine. [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

Ce samedi 27 janvier, un homme de 32 ans est décédé dans un hôpital indien après avoir été aspiré par une machine IRM. 

Rajesh Maru portait la bonbonne d'oxygène d'une proche malade qui devait passer un IRM dans l'hôpital BYL Nair de Bombay

Selon le témoignage de Harish Solanki, le beau-frère de la victime, un employé de l'hôpital aurait demandé à Rajesh Maru d'entrer dans la pièce avec la bonbonne. «Quand on lui a dit que les objets métalliques n'étaient pas autorisés à l'intérieur de la salle d'IRM, il a répondu :'ça ira, on fait ça tous les jours'», a expliqué le beau-frère à NDTV. En effet, tout objet métallique, même le plus petit, est proscrit dans ce genre de salle, car le tunnel d'une machine IRM est composé d'un puissant champ magnétique. 

«C'est à cause de leur négligence que Rajesh est mort»

«Il a aussi dit que la machine était éteinte», a poursuivi Harish Solanki, toujours interrogé par NDTV. «Les médecins, ainsi que les techniciens n'ont rien dit. Lorsque Rajesh est entré avec la bonbonne, il s'est avéré que la machine était allumée». 

Selon les témoins de la scène, le jeune homme a alors été attiré vers la machine avec une force spectaculaire. Sa main y est restée coincée, tandis que son corps enflait rapidement et qu'il se vidait de son sang. Harish Solanki et l'employé de l'hôpital ont réussi à dégager la victime pour la transporter au service des urgences, mais il est décédé au bout de dix minutes. 

D'après les membres de la famille de Rajesh Maru, la mort de ce jeune vendeur est due à une grave erreur de la part de l'équipe médicale. «C'est à cause de leur négligence que Rajesh est mort», a déploré le beau-frère au micro de NDTV

Selon les informations de CNN-News 18, la police indienne a interpellé un médecin et un employé de l'hôpital ce dimanche 28 janvier. Le ministre en chef de l'Etat de Maharashtra a annoncé que la famille de la victime recevra 500.000 roupies de dédommagement (environ 6.344 euros). 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles