Ex-espion russe empoisonné : Paris pointe à son tour la responsabilité de la Russie

«La France partage le constat du Royaume-Uni qu’il n’y a pas d’autre explication plausible», fait savoir l'Elysée. [MONEY SHARMA / AFP]

Alors que l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal suscite de vives tensions entre le Royaume-Uni et la Russie, l'Elysée pointe à son tour la responsabilité de Moscou. 

Dans un communiqué publié ce jeudi 15 mars à l'issue d'un entretien téléphonique entre la Première ministre britannique et le président français, l'Elysée indique que Theresa May a tenu «étroitement informé» Emmanuel Macron de l'avancement de l'enquête. 

Evoquant «des éléments démontrant la responsabilité de la Russie dans l’attaque», les services de l'Etat soulignent que «la France partage le constat du Royaume-Uni qu’il n’y a pas d’autre explication plausible». En d'autres termes, Emmanuel Macron accuse, comme Theresa May, la Russie d'être à l'origine de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille. 

Interrogé sur le sujet lors de son déplacement en Indre-et-Loire, le chef de l'Etat a indiqué qu'il annoncerait «dans les prochains jours» les mesures qu'il compte prendre.

Escalade des tensions

Le communiqué de l'Elysée survient alors que les relations entre Londres et Moscou se sont considérablement détériorées ces dernières heures. Jugeant la Russie «coupable» de l'attaque, Theresa May a annoncé la suspension de leurs contacts ainsi que l'expulsion de 23 diplomates russes. Plus symboliquement, aucun membre du gouvernement britannique ou de la famille royale ne se rendra en Russie cet été pour la Coupe du Monde. 

De son côté, Moscou a répondu aux sanctions britanniques en dénonçant une «provocation grossière». «Nos mesures de riposte ne se feront pas attendre», a également menacé le ministère russe des Affaires étrangères. 

Le Royaume-uni et la France ne sont pas les seuls pays à accuser la Russie dans cette affaire. Lors d'une session extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU, les Etats-Unis ont également affirmé que Moscou était «responsable» de cet empoisonnement. 

«Nous ne sommes pas impliqués, la Russie n'a rien à voir avec cet événement», a quant à lui martelé l'ambassadeur de Russie à l'ONU, Vassily Nebenzia. 

À suivre aussi

Donald Trump insulte le général Qassem Soleimani de « fils de pute ».
Etats-Unis Vidéo : Donald Trump insulte le général Qassem Soleimani de «fils de p...»
La taekwondoiste iranienne Kimia Alizadeh médaillé de bronze en -57 kg aux Jeux de Rio, le 18 août 2016 [Kirill KUDRYAVTSEV / AFP/Archives]
Iran La seule femme médaillée olympique d'Iran, Kimia Alizadeh, fait défection
Irak Des milliers d'Irakiens scandent «Mort à l'Amérique» aux obsèques de Soleimani à Bagdad

Ailleurs sur le web

Derniers articles