La Nasa découvre de mystérieux cercles de glace dans l’Arctique

Plusieurs indices sur la photo permettent de comprendre les mouvements de la glace dans la zone, mais le mystère reste entier. [© Nasa]

Trois mystérieux trous découverts dans la mer de Beaufort, une gigantesque étendue de glace située au nord du Canada, intriguent l’agence spatiale américaine.

L’opération IceBridge, nom directement tiré d'un roman de James Bond, est une mission de la Nasa. Cette dernière a réalisé des images surprenantes de la banquise arctique parsemée de trois mystérieux trous, repérés sur une immense étendue de la mer de glace de Beaufort, à 80km de l'embouchure du fleuve MacKenzie (nord-ouest du Canada).

«Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà vu ça quelque part», a expliqué John Sonntag, le scientifique responsable de la mission, au Washington Post.

Plusieurs indices sur la photo permettent de comprendre les mouvements de la glace dans la zone, mais le mystère reste entier. La couleur de la glace, les «vagues» à côté des trous et la gouttière à droite du cliché, indiquent que deux blocs de glace se sont rencontrés, détaille Le Figaro. Mais ces mouvements n'expliquent pas à eux seuls les formations circulaires.

Les scientifiques s'interrogent

Les scientifiques supposent que des glaces sont entrées en collision pour former ce relief découpé. «La glace dans cette région est fine, molle et malléable», a avancé Don Perovich, géophysicien au Dartmouth College, cité par la Nasa. Les trous pourraient donc s'être formés naturellement.

Mais d'autres scientifiques pensent à plusieurs hypothèses. Les trous auraient pu être formés par des phoques qui émergent verticalement en perforant la fine surface de glace afin de respirer. «Il est possible que les cercles autour des trous sont dus à l’accumulation d’eau ramenée par les phoques quand ils montent à la surface au cours de leur partie de chasse. On a déjà vu ça au Groenland notamment», a expliqué Walt Meier, scientifique au Centre national de données de la neige et des glaces des États-Unis, au Mirror.

Les trous pourraient également être une conséquence du réchauffement climatique. «L'eau est généralement peu profonde dans cette zone», explique Chris Shuman glaciologue à l'Université du Maryland qui travaille pour la Nasa. «Il est possible que des sources d'eaux chaudes ou des bouffées d'eau souterraines venant de la montagne fragilisent la couche de glace dans cette zone.»

La Nasa enquête toujours sur le sujet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles