De la MDMA pour soigner la dépendance à l'alcool

Un personnel du Bureau des douanes (BOC) montre des drogues illicites confisquées, connues sous le nom de méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA), communément appelées ecstasy, le 14 septembre 2016. [NOEL CELIS / AFP]

C'est une piste surprenante qu'étudient des scientifiques pour lutter contre l'alcoolisme. Les premiers essais cliniques utilisant la MDMA pour traiter de la dépendance à l'alcool ont en effet commencé au Royaume-Uni.

Durant plusieurs semaines, les chercheurs de l'Imperial College de Londres testent des thérapies sur des patients, dont deux comprendront une prise de MDMA (lors de la troisième et de la sixième semaine de thérapie).

L'un des reponsables de l'étude, le Dr Ben Sessa, a rappelé que près de 90% des alcooliques rechutent au moins une fois après un premier traitement, ce qui selon lui laisse la place pour une amélioration de la prise en charge actuelle. 

La MDMA pour libérer la parole

Lui et ses équipes pensent ainsi que la MDMA, la substance active de l'ecstasy, peut- à faibles doses, permettre aux personnes de surmonter leur dépendance. La substance a en effet déja prouvé son efficacité dans le traitement des syndromes de stress post-traumatiques (PTSD) chez les anciens combattants.

Le Dr Ben Sessa estime que la MDMA peut aider à libérer la parole chez les patients en thérapie, en supprimant la peur de se remémorer des souvenirs douloureux et de s'exprimer sur leur souffrance.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles