Retour d'Ebola : plusieurs pays d'Afrique en alerte

Plus de trois cents personnes auraient eu des contacts directs ou indirects avec des malades d'Ebola à Mbandaka, capitale de la province de l'Equateur. [AFP]

Les agences d'aide internationales et pays voisins de la République démocratique du Congo étaient mobilisés vendredi contre l'épidémie de la fièvre hémorragique Ebola qui, selon l'Organisation mondiale de la Santé, ne représente pas pour l'instant une urgence de portée internationale.

Selon un nouveau bilan de l'OMS, le nombre de morts dus à Ebola en RDC s'élève à 25 morts, sur un total de 45 cas confirmés ou suspectés. Réuni vendredi après-midi au siège de l'OMS à Genève, le comité d'urgence de l'agence spécialisée de l'ONU, a annoncé que «les conditions d'une urgence de santé publique de portée internationale ne sont pas remplies actuellement».

«Le risque de propagation internationale est particulièrement grand» mais il y a de fortes raisons de croire que «cette situation peut être maîtrisée», a déclaré à la presse Robert Steffen, le président du Comité d'urgence.

L'épidémie est apparue début mai dans une zone rurale du nord-ouest de la RDC, avant de se propager à Mbandaka, ville d'environ 1,5 million d'habitants située sur le fleuve Congo et reliée à Kinshasa par de nombreuses liaisons fluviales. Ce cas «augmente le risque de propagation en RDC et dans les pays voisins», notamment la Centrafrique et le Congo-Brazzaville.

Plus de trois cents personnes auraient eu des contacts directs ou indirects avec des malades d'Ebola à Mbandaka, capitale de la province de l'Equateur, a-t-on appris de source médicale.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles