Nouvelles sanctions américaines après la réélection de Maduro

Les Etats-Unis ont infligé lundi de nouvelles sanctions financières au Venezuela, au lendemain de la réélection contestée du président socialiste Nicolas Maduro jusqu'en 2025 qui renforce l'isolement international de ce pays en crise.

Le président américain Donald Trump a signé un décret, dont la portée était dans un premier temps difficile à évaluer, visant à réduire la capacité du régime de Caracas à vendre ses actifs. Son vice-président, Mike Pence, a qualifié le scrutin de «farce».

En revanche, le président russe Vladimir Poutine a félicité M. Maduro, lui souhaitant «une bonne santé et le succès dans la résolution des défis sociaux et économiques auxquels fait face le pays». Cuba a également applaudi la «large victoire» du dirigeant vénézuélien, l'assurant de son soutien.

Lors d'un scrutin critiqué par la communauté internationale et boycotté par l'opposition qui dénonçait une «supercherie», M. Maduro, 55 ans, a obtenu 68% des voix contre 21,2% à son principal adversaire Henri Falcon, 56 ans. Ce dernier a dénoncé un scrutin sans «légitimité» et réclamé une nouvelle élection avant la fin de l'année.

L'abstention de 52% est la plus élevée depuis les débuts de la démocratie dans le pays en 1958. A la dernière élection présidentielle en 2013, où Maduro s'était mesuré à l'opposition réunie autour d'Henrique Capriles, le taux de participation avait été de 79,69%.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles