Les Etats-Unis taxent l'acier et l'aluminium importés, l'Europe s'insurge

Cette annonce faite jeudi par le secrétaire au commerce de Donald Trump, Wilbur Ross, a provoqué de nombreuses réactions[SAUL LOEB / AFP]

La menace planait sur l'Union Européenne, le Mexique et le Canada. Les Etats-Unis viennent de la mettre à exécution en annonçant jeudi que des tarifs douaniers importants seront appliqués dès vendredi sur l'acier et l'aluminium importés de ces pays.

Les Etats-Unis ont décidé de ne pas prolonger l'exemption temporaire qu'ils avaient accordée à l'Union européenne jusqu'à jeudi minuit en instaurant des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. Une politique commerciale protectionniste qui vise à préserver la «sécurité nationale» du pays.

Le Mexique et le Canada, les deux partenaires de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) dont la renégociation, entamée il y a dix mois, peine à aboutir, subissent le même sort. 

Cette annonce faite jeudi par le secrétaire au commerce de Donald Trump, Wilbur Ross, a provoqué de nombreuses réactions, notamment de la part des Européens. La Commission européenne a affirmé que des «contre-mesures» allaient être annoncées «dans les prochaines heures».

Le commerce international «au bord du gouffre» pour le Quai d'Orsay

La diplomatie française a également dénoncé l'instauration de ces taxes par les Etats-Unis. «La France désapprouve ces mesures injustifiables et injustifiées», a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères à la presse en marge de la réunion annuelle de l'OCDE à Paris. Le ministre a estimé que les Etats-Unis avaient apporté «une mauvaise réponse» à «l'urgence de refonder le commerce international».

«Aujourd'hui, en matière de commerce international, nous dansons au bord du gouffre», a-t-il alerté. «Cela nécessite beaucoup de maîtrise pour montrer aux Etats-Unis qu'ils se fourvoient, qu'ils prennent le mauvais chemin et qu'il est urgent de trouver des réponses de fond», a affirmé Jean-Baptiste Lemoyne, estimant que les «consommateurs américains vont payer l'addition».

Des taxes «illégales» pour Merkel

«Le gouvernement allemand rejette» ces taxes, a affirmé la chancelière allemande, Angela Merkel, dans un communiqué jeudi. «Nous estimons qu'elles sont illégales» et que la décision de les instaurer «porte en elle le risque d'une spirale nous entraînant dans une escalade qui à la fin nuira à tout le monde», a-t-elle ajouté.

Wilbur Ross, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse téléphonique alors qu'il était à Paris pour une réunion de l'OCDE, a précisé que les Etats-Unis ne voulaient pas accorder aux 28 pays membres de l'Union européenne (UE) «une exemption permanente et inconditionnelle sur les taxes». «Nous avons eu des discussions avec la Commission européenne et même si nous avons fait des progrès, ils ne sont pas allés jusqu'au point où il aurait été justifié soit de prolonger l'exemption temporaire, soit d'accorder une exemption permanente», a affirmé le membre de l'exécutif américain.

Dans un communiqué, la Maison Blanche a assuré que l'imposition des tarifs sur l'acier, déjà en place pour le Japon, la Chine, la Turquie et la Russie notamment, avait «un impact positif majeur sur les emplois».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles