Un Irakien soupçonné d'avoir tué une jeune juive en Allemagne reconnaît son crime

Le corps de Susannah Feldman, disparue depuis le 22 mai, avait été retrouvé mercredi en Allemagne, partiellement enterré dans un champ.

Un Irakien soupçonné du meurtre d'une adolescente en Allemagne et arrêté vendredi au Kurdistan irakien a avoué son crime, a affirmé samedi un haut responsable de la police de la région autonome.

«Quand nous l'avons interrogé, le jeune homme originaire du Kurdistan a avoué avoir tué la jeune Allemande», a déclaré à l'AFP Tariq Ahmad, le chef de la police de Dohouk, dans le nord-ouest de l'Irak.

Plus tard, lors d'une conférence de presse, le même responsable a dit que l'Irakien, âgé de 20 ans, avait reconnu l'avoir étranglée. 

Ali Bashar a été «arrêté cette nuit vers deux heures du matin par les forces de sécurité kurdes dans le nord de l'Irak», avait affirmé le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer, alors que ce meurtre précédé d'un viol a suscité un vif émoi et des interrogations sur la politique migratoire de l'Allemagne.

L'homme était connu de la police allemande pour son implication dans des activités criminelles, y compris un vol à main armée, perpétré il y a deux mois, selon plusieurs sources.

Il était arrivé en Allemagne en 2015. Sa demande d'asile avait été refusée mais il avait reçu un permis de séjour. Selon la police, sa famille et lui ont quitté le pays au début du mois de juin pour la Turquie, dans le but de rejoindre ensuite le Kurdistan irakien.

L’autre suspect, un Turc de 35 ans, avait été arrêté par la police allemande alors que l’Irakien, âgé de 20 ans, avait réussi à s'échapper. 

La victime connaissait ses agresseurs présumés

Le corps de Susannah Feldman, disparue depuis le 22 mai, avait été retrouvé mercredi, partiellement enterré dans un champ près d'une voie ferrée non loin de la ville de Wiesbaden.

La police allemande a notamment révélé que la jeune victime se rendait régulièrement au centre de réfugiés et qu’elle était une amie du suspect irakien.

C’est un jeune de 13 ans, vivant dans le centre de réfugiés avec le meurtrier irakien présumé, qui a donné l’alerte en livrant des informations précises sur ce crime prémédité.

L'Irakien «a affirmé que tous les deux étaient amis mais qu'ils avaient eu un différend, et qu'il l'avait tuée lorsque la jeune fille l'avait menacé d'appeler la police», a déclaré samedi le général Ahmad.

A ce stade de l'enquête, la police ignore encore si Susannah Feldman a été tuée parce qu'elle était juive. C'est le premier meurtre d'une personne de confession juive en Allemagne par des Musulmans, selon les médias israéliens, qui précisent qu'on ne recensait, jusqu'à maintenant, que des agressions physiques et verbales.

À suivre aussi

Justice Gilets jaunes : premier procès d'un policier, accusé d'avoir jeté un pavé sur les manifestants
Faits divers Angoulême : une femme condamnée pour avoir laissé son conjoint agresser sexuellement sa fille
Faits divers États-Unis : il tue le compagnon de sa fille puis l'épouse

Ailleurs sur le web

Derniers articles