Avant l'Aquarius, le Hai Hong bloqué en mer en 1978

Des réfugiés Vietnamiens sur un rafiot au large d'Hong Kong en juin 1979. (Image d'illustration). [COR / UPI / AFP]

Un temps refusé par l'Italie et Malte, le navire humanitaire l'Aquarius, avec à son bord 629 migrants fourbus, continuait ce mercredi 12 juin à se chercher un port pour accoster. Une impasse politique qui fait écho à celle du rafiot de l'Haï Hong il y a 40 ans.

Fin octobre 1978, 2.500 Vietnamiens, et parmi eux 1.260 enfants, embarquent à bord d'un cargo vétuste, l'Haï Hong, afin d'échapper au régime communiste de Saigon. 

Ni l'Indonésie ni la Malaisie ne sont alors prêts à accueillir ces boat people, les considérant comme des «migrants illégaux».

Le sort de ces milliers de Vietnamiens en danger de mort émeut le monde entier, comme l'atteste ces archives de l'INA.

«Depuis trois semaines, ils sont ballotés par la houle, brûlés par le soleil, entassés sur le pont et dans les cales, avec la faim au ventre et la maladie qui guette», narre la voix off.

La France accueille les naufragés

Avant de détailler que deux femmes, qui viennent d'accoucher dans le rafiot sont trop faibles pour allaiter leur bébé.

Devant la situation sanitaire catastrophique, les Nations Unies reconnaissent aux boat people un statut de réfugiés.

Si la Malaisie persiste dans son refus de venir en aide aux Vietnamiens, différents Etats occidentaux se répartissent un quota de réfugiés.

La France de Valéry Giscard d'Estaing accueillera 238 naufragés du Haï Hong.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles