Mer Méditerranée : l'Italie et Malte refusent l'accostage du Lifeline

A moins de deux jours d'un sommet européen sur la politique migratoire, l'Italie et Malte ont refusé l'accès à leurs côtes au Lifeline, le bateau d'une ONG allemande venant en aide aux migrants en mer Méditerranée.

Après l'affaire de l'Aquarius de SOS Méditerranée, le nouveau gouvernement italien a une nouvelle fois refusé d'ouvrir ses ports au Lifeline avec à son bord plus de 200 migrants.

«Le bateau  illégal Lifeline est maintenant dans les eaux maltaises avec son chargement de 239 migrants. Pour la sécurité de l'équipage et des passagers, nous avons demandé que Malte ouvre ses portes», a annoncé le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini sur Twitter. Tout en ajoutant qu'«évidemment, ce bateau devra ensuite être mis sous séquestre et son équipage arrêté».

Dans une vidéo, Matteo Salvini a expliqué que «ce bateau ne verra l'Italie que sur une carte postale parce qu'il y a des règles». Selon les autorités italiennes, l'ONG allemande n'aurait pas respecté les instructions. Notamment celle où elles demandaient à ce que les migrants soient remis aux garde-côtes libyens pour les ramener en Libye.

Quelques heures plus tard, le ministre italien des Transports Danilo Toninelli a fait savoir que Malte refusait aussi, photo à l'appui, que le Lifeline accoste sur l'île.

La semaine dernière, l'Aquarius avait dû débarquer 629 migrants en Espagne, après le refus de l'Italie de les accueillir. D'ailleurs, le gouvernement italien affirme qu'il ne veut plus d'ONG en Méditerranée.

De son côté, l'Espagne est déjà en contact avec le navire et a offert son aide «si une aide humanitaire s'avère nécessaire dans les heures à venir», selon la porte-parole du gouvernement, Isabel Celaa.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles