Un rare fossile de serpent de 100 millions d’années découvert en Birmanie

Le serpent fossilisé a pu traverser le temps grâce à l'ambre dans laquelle il se trouvait. [Capture Twitter].

Le fossile incroyablement bien préservé d'un jeune serpent a été récemment mis au jour dans une forêt de Birmanie. Une découverte unique qui enthousiasme la communauté scientifique.

Comme l'explique le professeur Michael Caldwell de l'Université de l'Alberta (Canada), cité par la BBC, le reptile, âgé d'au moins 99 millions d'année serait en effet «l'un des tout premiers fossiles de serpenteau préhistoriques jamais trouvé à ce jour». 

Contemporain de la période du Crétacé, époque pendant laquelle la Terre était peuplée de dinosaures, le «bébé-serpent» a été nommé par les chercheurs Xiaophis Myanmarensis, vulgarisé en «serpent de l'aube de Birmanie». 

Si, curieusement, la tête du serpent est manquante, les scientifiques ont toutefois pu établir qu'il était constitué de 97 vertèbres.

En le comparant à des serpents vivants, ils ont également pu constater que l'épine dorsale des serpents semble avoir peu changé en près de 100 millions d'années.

la peau d'un deuxième serpent également trouvée

A ses côtés, les chercheurs ont par ailleurs découvert un autre fossile d'ambre, contenant la peau d'un deuxième serpent, plus gros, sans que l'on sache à ce stade si les deux reptiles sont exactement de la même espèce. 

Les serpents, augmentant de taille avec l'âge, sont en effet connus pour changer de peau, au fur et à mesure de leur croissance. 

Les deux fossiles ont été découverts dans de l'ambre, une résine sécrétée par les conifères, qui s'avère être excellente pour conserver la peau, les écailles, la fourrure, les plumes voire - et c'est le cas ici - des animaux entiers, après leur mort.

«C'est une super-colle, elle est totalement unique, résume le professeur Caldwell, tout ce qu'elle touche est comme figé dans le temps», explique-t-il.

D'ailleurs des fragments de plantes et d'insectes ont également été trouvés à l'intérieur des fossiles, confirmant que les serpents vivaient bien dans des forêts primitives.

Cela n'avait jusqu'à présent pas pu être établi auparavant avec certitude pour la période du Crétacé, car le peu d'autres serpents fossiles découverts à cet endroit provenaient de roches que l'on trouve habituellement près des rivières ou des mers.

La Birmanie est réputée pour abriter un nombre important de fossiles datant de cette époque, au point que les chercheurs qualifient ce pays de «trésor pour la recherche scientifique», fournissant des données inestimables quant à la compréhension et l'évolution des espèces disparues.

Ces dernières années, la queue d'un dinosaure à plumes, une espèce d'araignée primitive et des vestiges de grenouilles préhistoriques y ont notamment été découvertes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles