Gap Kids crée la polémique en faisant appel à une fillette voilée pour une de ses publicités

Les détracteurs ont lancé le hashtag #BoycottGap pour que les maximum de clients potentiels refusent d'acheter les produits de la marque [Capture d'écran Twitter]

La marque Gap Kids, la filiale de la marque américaine de prêt-à-porter commercialisant des vêtements pour enfants, a provoqué un véritable séisme avec sa dernière campagne publicitaire. Une des publicités met en scène une petite fille portant un voile, un choix qui a suscité l'indignation de la part d'internautes du monde entier.

Sur la publicité en question, relayée par la marque sur Twitter le 31 juillet, on peut voir un petit garçon aux côtés d'une petite fille voilée prendre la pose pour faire la promotion de vêtements en denim. Il s'agit d'une nouvelle collection prévue pour la rentrée baptisée «Back to school».

Ce choix osé a divisé les internautes tant aux Etats-Unis qu'en France.

Si certains y voient un signe de tolérance et d'ouverture, beaucoup d'autres considèrent que la marque promeut le port du voile chez les jeunes filles et, à ce titre, une forme d'islamisme. Les détracteurs ont lancé le hashtag #BoycottGap pour que les maximum de clients potentiels refusent d'acheter les produits de la marque.

Une pétition a également été diffusée sur le site Change.org afin que la publicité soit retirée. «Cette campagne banalise le port du voile, elle en donne une image joyeuse et frauduleuse», est écrit dans le texte de dénonciation qui demande à la GAP de «se désolidariser de la campagne GapKids».  

Anne-Christine Lang, députée LREM, et l’ancien élu UMP Bernard Carayon ont vivement critique la publicité sur leur compte Twitter.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles