New York : elle invite une centaine d'hommes sur Tinder et les fait s'affronter

Les hommes invités n'ont pas tellement apprécié la «supercherie» et l'ont fait savoir sur twitter. [Lionel BONAVENTURE / AFP]

Ils ne sont pas prêts d'oublier ce premier rendez-vous. A New York, une jeune femme, Natasha Aponte, a invité le 19 août dernier une centaine d'hommes à la rejoindre via l'application de rencontres Tinder.

Bémol ? Chacun d'entre eux croyait avoir décroché un tête à tête avec la jeune femme, qui leur proposait d'assister à un set d'un ami DJ.

Or, arrivés à Union square, le lieu du rendez-vous, à 18h, ils se sont rendus compte, stupéfaits, qu'ils étaient près d'une centaine à avoir reçu la même invitation. 

Natasha Aponte est alors montée sur scène, accompagnée de cameramans et d'un DJ. C'est là, qu'elle a révélé la supercherie à son audience masculine.

«Ma motivation ? Il est très difficile de trouver quelqu'un sur une application de rencontre, alors je me suis dit 'comment résoudre ce problème? Peut-être, en conviant une foule de personnes en un même endroit, pour voir comment les choses se passent et résoudre mon problème'.»

Un certain nombre a alors déserté la place. Imperturbable, la jeune femme a ensuite exhorté les partisans du président Donald Trump, ainsi que les hommes fumeurs et buveurs d'alcool, à faire de même.

«Déclin de la civilisation humaine»

Seule est restée une vingtaine d'amoureux potentiels... Ils se sont alors exécutés pour faire des pompes et autres activités physiques devant la jeune femme.

Quelques hommes, se disant dupés par cette expérience, ont raconté cet « Hunger games » de la rencontre via les réseaux sociaux.

«Je vais vous raconter un conte épique qui parle de supercherie, de rendez-vous galant au XXIe siècle et de déclin de la civilisation humaine. Ca m'est arrivé, et cela pourrait vous arriver également», commente ainsi un homme sur twitter, qui garde visiblement un goût amer de cette expérience

Un coup marketing ?

Nombreux sont les médias américains à avoir traité rapidement l'histoire et à s'être interrogés sur sa véracité. 

Et, s'il s'agissait plutôt d'un coup marketing? La jeune femme qui se présente sur les réseaux sociaux comme chanteuse, actrice et mannequin, était en effet escortée par des vigiles.

En outre, le site Gizmodo a contacté la mairie de New York. Elle lui a confirmé qu'elle avait autorisé cet événement, pour le compte d'une agence de marketing, spécialisée dans le buzz, Rob Bliss Creative. 

Un buzz pour lancer sa carrière ?

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles