Syrie : exode massif à Idleb, l'ONU craint la «pire catastrophe humanitaire» du siècle

Les bombardements du régime syrien et de son allié russe sur Idleb ont fait plus de 30.000 déplacés, a déclaré lundi 10 septembre l'ONU, qui craint la «pire catastrophe humanitaire» du 21e siècle en cas d'offensive contre l'ultime bastion insurgé de Syrie. 

Située dans le nord-ouest de la Syrie, la province d'Idleb et les territoires rebelles adjacents ont été ces derniers jours la cible des bombardements à l'artillerie du régime de Bachar al-Assad et des frappes aériennes de Moscou. 

Ces violences sporadiques ont fait des morts parmi les civils et touché des hôpitaux et autres centres médicaux, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). «Nous sommes profondément préoccupés par la récente escalade de violence qui a entraîné le déplacement de plus de 30.000 personnes», a indiqué un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU, David Swanson, à l'AFP. «La majorité de ces déplacés sont arrivés dans le nord d'Idleb [...] près de la frontière turque», a précisé David Swanson. 

L'ONU et les autres organisation humanitaires tirent régulièrement la sonnette d'alarme concernant l'ampleur d'une catastrophe humanitaire en cas d'offensive à Idleb, même à l'échelle d'un pays ravagé depuis 2011 par une guerre qui a fait 350.000 morts et poussé des millions à l'exode. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles