États-Unis : un étudiant tente de voler un avion à l’aéroport d’Orlando

Le jeune garçon étudiait l'aviation à l'université Florida Tech Le jeune garçon étudiait l'aviation à l'université Florida Tech[JOEL SAGET / AFP]

Dans la nuit de jeudi à vendredi Nishal Sankat, étudiant américain à la Florida Institute of Technology, s’est introduit illégalement sur le tarmac de l’aéroport d’Orlando-Melbourne. Il est ensuite rentré dans un Airbus A321 avant d’être arrêté par les forces de l’ordre.

Après avoir laissé sa voiture, une Toyota rouge comme le précise Florida Today, aux abords de l’aéroport, le jeune garçon originaire de Trinité-et-Tobago, a escaladé un grillage pour pénétrer sur le tarmac.

Vers 2h du matin il s’est ensuite introduit dans un Airbus de la compagnie American Airlines. Dans l’avion, en maintenance au moment des faits, un employé de la compagnie qui était en train de travailler a très vite repéré l’intrus. Il s’est retourné et lui a demandé : «Qui êtes-vous ? Montrez-moi votre badge».

Le technicien a alors réussi à maitriser l’étudiant et, avec l’aide d’un deuxième employé, est parvenu à le sortir de l’avion. Puis il a appelé les forces de l’ordre une fois à l’extérieur de l’appareil. Mais Nishal Sankat ne l’entendait pas de cette oreille. Le garçon de 22 ans qui étudie l’aviation en Floride a alors tenté de s’enfuir et de retourner vers l’avion.

Des motivations floues

Les forces de l’ordre rapidement arrivées sur place ont très vite arrêté le contrevenant avant de le sortir de la zone. Tous les vols à l’aéroport d’Orlando, qui accueille environ 500 000 passagers chaque année, ont été suspendus pendant environ cinq heures. Seulement deux vols ont été retardés et le trafic aérien a repris normalement vendredi matin.

La police ignore pour l’instant les motivations de l’étudiant qui ne portait ni armes, ni explosifs. Étudiant en Floride depuis 2014, le jeune garçon devait être diplômé de l’université Florida Tech en mai 2019. Citoyen du Canada et de Trinité-et-Tobago il avait obtenu en début d’année sa licence de pilote commercial. Une licence qui ne lui permettait en aucun cas de prendre les commandes de l’A321 dans lequel il s’est introduit.

Cet évènement survient seulement quelques semaines après un autre incident survenu cette fois à l’aéroport de Seattle en août. Un employé d’une compagnie aérienne avait volé un appareil vide sur le tarmac de l’aéroport international de Seattle-Tacoma avant de s’écraser, peu de temps après son décollage.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles