Etats-Unis : l’armée déployée à la frontière face à la caravane de migrants

«J'envoie l'armée pour cette urgence nationale. Ils seront stoppés !», a assuré Donald Trump. [Nicholas Kamm / AFP]

Les Etats-Unis s'apprêtent à déployer 800 militaires à la frontière pour stopper les migrants honduriens, qui ont poursuivi jeudi leur périple dans le sud du Mexique malgré la fatigue.

«Les lois adoptées par les démocrates font qu'il est difficile pour nous de stopper des gens à la frontière», a tweeté jeudi Donald Trump. «J'envoie l'armée pour cette urgence nationale. Ils seront stoppés !», a-t-il ajouté.

Le secrétaire à la Défense, Jim Mattis, prévoit en effet d’envoyer 800 soldats américains à la frontière. Ces troupes de l'armée régulière, qui pourraient être envoyées depuis plusieurs bases militaires du pays, viendront renforcer les plus de 2.000 réservistes de la Garde nationale déjà sur place depuis le printemps. 

Un décret pour bloquer les migrants

Selon le New York Times, le président des Etats-Unis songe à prendre un décret présidentiel pour bloquer les migrants à la frontière, sur la même base juridique que celle utilisée pour son décret migratoire controversé, le «Muslim Ban». Ce décret de janvier 2017, visant à interdire l'accès des Etats-Unis aux ressortissants de plusieurs pays à majorité musulmane, a finalement été validé dans une version amendée en juin 2018 par la Cour suprême.

Le nouveau décret créerait des lois pour empêcher les migrants traversant la frontière entre deux postes de demander l'asile. Des exceptions seraient accordées pour les personnes risquant la torture dans leur pays.

Donald Trump avait déjà menacé de couper les aides versées aux pays d'Amérique centrale qui n'ont pas bloqué ces migrants à la frontière.

En pleine campagne pour les élections législatives de mi-mandat, le président américain dénonce, depuis quelques jours, un véritable «assaut» de ces migrants cherchant à rejoindre le pays.

Le chef des Etats-Unis a notamment tweeté jeudi : «A tous ceux qui sont dans la caravane, faites demi-tour, nous ne laissons pas les gens entrer illégalement aux États-Unis. Retournez dans votre pays et si vous voulez, demandez la citoyenneté comme des millions d'autres font !»

La «caravane» doit encore parcourir plus de 3.000 km pour atteindre la frontière des Etats-Unis, ce qui devrait lui prendre environ un mois et demi, selon leurs calculs.

L'ONU estime qu'environ 7.000 personnes font partie de la caravane qui a quitté le Honduras le 13 octobre. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles