Egypte : la police annonce la mort de dix-neuf «jihadistes» liés à l'attentat contre les coptes

En Egypte, les Coptes représentent environ 10% de la population de près de 100 millions d'habitants. Sept personnes ont perdu la vie lors de l'attaque perpétrée vendredi par Daesh. [MOHAMED EL-SHAHED / AFP]

Impliqués de manière présumée dans l'attentat survenu en Egypte, dix-neuf membres de Daesh ont été tués lors d'un échange de tirs avec la police. 

La mouvance jihadiste avait attaqué les fidèles chrétiens d'Egypte, les Coptes, vendredi. Sept personnes ont été tuées et sept autres ont été blessées lors de cet attentat revendiqué. Daesh avait attaqué un bus aux alentours du monastère de Saint-Samuel, situé en plein désert, dans la province de Minya. 

Les forces de l'ordre ont retrouvé les 19 jihadistes présumés «dans le cadre de la poursuite des éléments terroristes impliqués dans la mise en oeuvre d'opérations hostiles dans le pays», a précisé le ministère de l'Intérieur égyptien

Pour retrouver ces «éléments terroristes en fuite», des raids ont été menés dans les zones montagneuses du désert occidental de Minya, selon le ministère. 

Après cet assaut, des télévisions nationales ont diffusé les images. On y voit des cadavres d'hommes armés dans le désert. «Les éléments terroristes ont ouvert le feu sur les forces de sécurité, qui ont répliqué», explique le ministère. 

Dans la tente où étaient installés les 19 jihadistes, on aperçoit un drapeau noir de Daesh

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles