Deux tiers des glaciers de l’Himalaya pourraient disparaître d'ici à 2100

Les glaciers de l'Himalaya en danger. Les glaciers de l'Himalaya en danger.[SUBEL BHANDARI / FILES AFP / AFP]

Deux tiers des glaciers de l'Himalaya sont en danger. Selon une étude menée par ICIMOD, une organisation intergouvernementale basée à Katmandou, le dérèglement climatique causera d'ici à la fin du siècle une fonte des glaces menaçant tous les habitants de la région. 

Ce constat alarmant se base sur les prédictions actuelles en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre.

Et pour montrer qu'il est presque déjà trop tard, l'étude explique que même en cas de revirement de politique écologique, et une température qui n'augmente «que» d'1,5 degré, un tiers des glaciers disparaîtrait quand même. 

250 millions d'habitants menacés

Là où les conclusions du rapport sont particulièrement inquiétantes, c'est qu'elles ne s'arrêtent pas au désastre écologique. Les précipitations et les inondations causées par la hausse du niveau de l'eau des lacs glaciaires menacent les 250 millions d'habitants de la chaîne de montagnes et 1,5 milliard de personnes vivant près des bassins, en aval du massif montagneux. 

Selon les auteurs de l'étude, la seule solution pour ces habitants reste donc de se préparer à l'échéance. Ils estiment à 4,5 milliards de dollars par an le prix pour s'adapter au changement climatique d'ici à 2030 dans une région largement touchée par la pauvreté. En effet, plus d'un tiers des 250 millions d'habitants vit avec moins de d'1,70 € par jour.

À suivre aussi

La ministre chilienne de l'environnement Carolina Schmidt (centre), présidente de la COP25, lors d'une session de la conférence à Madrid le 15 décembre 2015 [OSCAR DEL POZO / AFP]
Environnement Climat : la COP25 à bout de souffle
La tribune de la COP25 à Madrid vendredi 13 décembre 2019 [CRISTINA QUICLER / AFP]
Climat Vers un échec criant pour la planète à la COP25
Vue aérienne du barrage d'Adelaïde à sec, le 26 novembre 2019 en Afrique du Sud [Guillem Sartorio / AFP]
sécheresse A Adelaide, en Afrique du Sud, il n'a pas plu depuis cinq ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles