Le Mexique face à une invasion d'algues nauséabondes

Des algues sargasses.[PATRICE COPPEE / AFP]

Le Mexique va investir environ 2,7 millions de dollars pour lutter contre les sargasses, des algues nauséabondes qui affectent ses plages paradisiaques des Caraïbes, en construisant notamment des navires spéciaux, a annoncé lundi le ministre mexicain de la Marine.

Le premier bateau sera prêt «d'ici quelques mois», a précisé lors d'une conférence de presse Rafael Ojeda, tout en indiquant qu'il en faudra une douzaine pour combattre ce fléau.

Pour réduire les coûts, le Mexique va construire lui-même ces bateaux, baptisés «Sargaceras», qui permettent d'aspirer les algues de l'océan, et dans certains cas de les conditionner.

Favorisées par le réchauffement climatique

«Nous sommes convaincus que nous allons résoudre ce problème» a déclaré lundi le président Andres Manuel Lopez Obrador, alors que les activités touristiques ont été particulièrement touchées dans l'Etat de Quintana Roo (est), où se trouve les stations balnéaires de Cancun et Playa del Carmen.

Selon les scientifiques, les sargasses arrivent poussées par les vents et les courants depuis une zone détectée en 2011 située entre l'Amérique du Sud et l'Afrique. Jusque-là, une seule mer de sargasses existait, dans l'Atlantique nord, à l'est des Etats-Unis.

Les éléments nutritifs - vestiges de l'activité humaine - provenant des grandes rivières, la désertification des sols, et le réchauffement climatique favorisent leur prolifération, selon les experts.

Des études ont montré qu'après une première vague en 2015, le phénomène a explosé au Mexique en 2018 avec l'arrivée de 24 millions de mètres cube, l'équivalent de 3.000 terrains de football recouverts par un mètre de sargasses.

Les sargasses touchent les côtes des pays de la mer Caraïbe, du Mexique à la petite Caraïbe, et dégagent en séchant de l'hydrogène sulfuré et de l'ammoniac qui peuvent provoquer maux de tête, nausées et vomissements.

À suivre aussi

Le nombre de Uber a doublé en trois ans en France.
Environnement Uber augmente les émissions de CO2 dans les grandes villes
Un milliard d'euros débloqués par la région pour le Val d'Oise.
Urbanisme Europacity : Valérie Pécresse débloque un plan d'urgence pour le Val d'Oise après l'abandon du projet
Jessie Stephenson souhaite que Crayola mette en place un programme de recyclage de ses feutres au Royaume-Uni, comme ce qu'elle fait déjà aux Etats-Unis.
Histoire du jour Royaume-Uni : une apprentie écolo de 7 ans met la pression sur un groupe américain

Ailleurs sur le web

Derniers articles