L’Europe pourrait devenir «musulmane» ou «africaine» à cause des réfugiés, selon le Dalaï lama

Le Dalaï lama a expliqué à la BBC, le 27 juin 2019, ne pas être opposé à l’accueil des migrants tant que ces derniers finissent pas rentrer chez eux[PUNIT PARANJPE / AFP]

Le Dalaï lama a réaffirmé son point de vue sur l’immigration, y compris quand il s’agit de situations d'exil, résultant du droit d'asile, lors d'un entretien accordé à la BBC, le 27 juin. Tenzyn Gyatso, de son vrai nom, craint en effet que l’Europe devienne «musulmane» ou «africaine».

C’est en tout cas ce qui se profile sur le vieux continent, selon lui, si les réfugiés accueillis ne rentrent pas chez eux, in fine. Malgré cela, le Dalaï lama a expliqué à la BBC ne pas être opposé à l’accueil des migrants. Il a même indiqué être favorable à la formation des réfugiés une fois arrivés en Europe, tant que s'ensuit le retour de ces populations dans leurs pays d'origine.

«Les pays européens devraient accueillir ces réfugiés et leur fournir de l’éducation et des formations, l'objectif étant qu’ils rentrent chez eux avec des compétences particulières», a-t-il détaillé auprès du média britannique.

«L’Europe est pour les Européens»

Lorsque la journaliste de la BBC lui a demandé ce qu'il devait advenir des personnes souhaitant rester dans leur pays d'adoption, le Dalaï lama a répondu : «un nombre limité est OK.» Avant de poursuivre : «Mais que toute l’Europe finisse par devenir musulmane et africaine – impossible».

«Ils seront eux-mêmes mieux, je pense, dans leur propre pays. Mieux vaut garder l'Europe pour les Européens», a-t-il ajouté. L’octogénaire avait déjà tenu des propos similaires, lors d’un déplacement en Suède, l'année dernière.

Une femme Dalaï Lama devra être «attirante»

Lors de l'entretien du 27 juin, le bouddhiste est également revenu sur un autre sujet qui avait, lui-aussi, créé la polémique par le passé. Interrogé par la BBC en septembre 2015, il s’était montré ouvert à la possibilité qu’une femme lui succède et vienne compléter la longue lignée des Dalaï lama. Mais il avait ajouté qu’elle devrait répondre à certaines conditions physiques - être belle - sous peine de ne pas être «très utile».

Une position controversée que l’homme a exprimée de nouveau. «Si une femme Dalaï lama arrive, alors elle devra être plus attirante. Sinon, les gens préféreront ne pas la voir, ne pas voir son visage», a-t-il prévenu.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles