Russie : une centrale nucléaire flottante prête à prendre la mer

Cette barge flottante de 144 mètres de long sera remorquée sur plus de 5000 kilomètres.[©Alexander NEMENOV / AFP]

La Russie s’apprête à mettre en service la première centrale nucléaire flottante pour alimenter en énergie les zones les plus isolées de Sibérie. Baptisée Akademik Lomonosov, le navire devrait prendre la mer durant l'été 2019.

Actuellement amarré au port de Mourmansk, situé sur la rive orientale de la baie de Kola, le navire - qui abrite deux réacteurs nucléaires de 35 MW chacun pourvant alimenter une région de 100 000 habitants - est destiné à remplacer les centrales à charbon de Tchaounskaïa et nucléaire de Bilibino.

Un voyage périlleux

Cette barge flottante de 144 mètres de long sera alors remorquée sur plus de 5000 kilomètres jusqu’au port de Pevek, à l’extrême Est de la Russie. «Elle sera pleinement opérationnelle très probablement en avril 2020», a déclaré Mikhail Sobolev, premier sous-gouverneur de Tchoukotka, à l’agence de presse russe TASS.

«Le combustible a été chargé en décembre 2018 et nous sommes en ce moment même en train d’achever les tests sur les deux réacteurs. La centrale devrait reprendre la mer et quitter Mourmansk en août ou septembre», a précisé Andreï Timonov, chargé de communication de Rosatom, à Sciences et Avenir.

Des organisations écologiques, comme Greenpeace, ont alerté quant aux risques d’une telle entreprise, en pointant du doigt la conception même du bateau : «Avec son fond plat et son absence de système de propulsion, c’est comme si on jetait une centrale nucléaire sur une palette en bois pour dériver dans les eaux les plus difficiles du monde.», a déclaré l’ONG.

Une deuxième centrale flottante russe devrait équiper la ville de Vilioutchinsk, dans la péninsule du Kamtchatka. En cause, les sols étant devenus impraticables. Une urgence dans ces régions du Grand Nord qui a vraisemblablement dû impulser le développement de centrales nucléaires flottantes, précise la revue Sciences et Avenir.

À suivre aussi

Vue générale de Téhéran [ATTA KENARE / AFP/Archives]
Diplomatie L'Iran confirme l'arrestation d'une universitaire franco-iranienne
Nucléaire Tchernobyl devient officiellement un site touristique
Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (gauche), le porte-parole du gouvernement iranien Ali Rabiei et le vice-ministre des Affaires étrangères iranien Abbas Araghchi, lors d'une conférence de presse à Téhéran, le 7 juillet 2019 [HAMED MALEKPOUR / TASNIM NEWS/AFP]
International Nucléaire : l'Iran commence à enrichir l'uranium à un niveau prohibé

Ailleurs sur le web

Derniers articles