Un Français tué par un ours au Canada

L'ours aurait saisi l'homme de 44 ans au cou et à l'épaule avant de l'emporter dans la forêt. [KAREN BLEIER / AFP]

Alors qu'il campait avec une amie au Canada, un Français de 44 ans a été tué par un ours le 15 août dernier. Son corps a été retrouvé le lendemain, dans une zone sauvage au nord du pays.

Selon la gendarmerie royale canadienne, citée par Le Parisien, les deux amis ont été surpris par le grizzly sur leur campement pendant leur sommeil. L'animal aurait saisi l'homme au cou et à l'épaule avant de l'emporter dans la forêt. C'est son amie qui a alerté les secours.

La victime, Julien Gauthier, est un compositeur et preneur de son franco-canadien habitant la Seine-Saint-Denis, qui voyageait au Canada pour monter une création musicale. L'amie qui l'accompagnait, Camille, une biologiste, était là de son côté pour prendre des photos de la nature sauvage. Pour financer leur voyage, ils avaient créé une cagnotte en ligne sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank, dans laquelle ils détaillaient leur projet.

Un projet rêvé depuis trois ans

Celui-ci consistait à «descendre, en autonomie, le fleuve Mackenzie en canoë-kayak, depuis Fort-Providence jusqu'à Inuvik (environ 1500 kilomètres), dans le grand nord canadien». Un périple qu'ils rêvaient de faire depuis «trois ans» selon Camille, et qui devait durer «environ une trentaine de jours», entre août et septembre.

A son retour, Julien Gauthier, «passionné des lieux atypiques ou insolites qui nourrissent son inspiration» peut-on lire sur KissKissBankBank, avait prévu de réaliser une création avec les sons enregistrés, puis de monter «un mini-concert/installation autour de ce projet, avec des photos de Camille en exposition», à Paris ou en région parisienne.

Les attaques d'ours sont rarissimes, mais elles restent une réalité. Le 29 juillet dernier, un vététiste de 45 ans a ainsi été blessé grièvement au ventre et aux jambes par un ours près de Vancouver, dans l'ouest du Canada. Il s'en est finalement sorti en réussissant à toucher le grizzly au niveau du cou, grâce au couteau qu'il portait sur lui. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles