Dorian devient un ouragan «majeur» de catégorie 4 et se dirige vers la Floride

Avec des vents atteignant 185 km/h, Dorian est devenu vendredi un ouragan «majeur» de catégorie 4 sur une échelle de 5, alors qu'il progressait toujours au-dessus de l'Atlantique en direction de l'Etat américain de Floride, qu'il devrait frapper en début de semaine prochaine.

Le phénomène climatique, menaçant de devenir un «monstre absolu» selon les mots du président Donald Trump, doit encore gagner en puissance et «rester un ouragan majeur extrêmement dangereux» lorsqu'il approchera des côtes de Floride, a priori en fin de journée lundi, précise le Centre national des ouragans (NHC) américain. 

Dans son dernier bulletin à 18H00 GMT, l'institut a placé le nord-ouest des Bahamas en vigilance ouragan, précisant que Dorian pourrait toucher l'archipel dimanche. L'ouragan s'en trouvait vendredi encore éloigné de quelque 700 km.

Donald Trump a annulé jeudi le voyage qu'il devait effectuer en Pologne ce week-end, pour s'assurer en personne que «l'ensemble des moyens de l'Etat fédéral soient focalisés sur la tempête qui arrive». 

«Tenez-vous prêts. Soyez prêts à faire face à un événement qui pourrait s'étaler sur plusieurs jours», a de son côté averti vendredi le gouverneur républicain de la Floride, Ron DeSantis.

«Si vous vous trouvez dans une zone d'évacuation et que vous recevez l'ordre d'évacuer, je vous prie de le faire. Placez votre sûreté avant le reste : mieux vaut évacuer et ne pas finir victime, plutôt que rester et mettre votre vie en danger», a ajouté le gouverneur.

Photo satellite de Dorian transmise par le NHC le soir du 28 août [Jose ROMERO / NOAA/RAMMB/AFP]
 
Photo satellite de Dorian transmise par le NHC le soir du 28 août

La Floride, principalement constituée d'une péninsule au sud-est des Etats-Unis, se trouve chaque année en première ligne lors de la saison des ouragans. Avec un relief très plat, le littoral est particulièrement menacé par une montée des eaux. Le centre des terres se caractérise également par de faibles altitudes. Pour les habitants, la principale menace est donc les inondations. 

Certains ont commencé à évacuer vers des zones jugées plus sûres, mais la majorité d'entre eux étaient dans l'expectative, Dorian progressant à une petite vitesse de 17 km/h et ayant tendance à changer de trajectoire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles