Offensive en Syrie : Une ONG accuse la Turquie d’avoir tué neuf civils

Ces morts portent à 38 le nombre de civils tués depuis le début de l'assaut mercredi, a indiqué l'OSDH. [BULENT KILIC / AFP]

Neuf civils ont été «exécutés» samedi au sud de la ville frontalière de Tal Abyad par des rebelles proturcs participant à l'offensive d'Ankara, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Parmi les victimes figurent une responsable d'un parti politique, Hevrin Khalaf, et son chauffeur, selon un communiqué du Conseil démocratique syrien, bras politique des Forces démocratiques syriennes (FDS), la principale alliance de combattants kurdes et arabes dans le nord-est.

Hevrin Khalaf, 35 ans, était membre de la direction du Conseil démocratique syrien et secrétaire générale du parti Avenir de la Syrie.

27 villages perdus par les Kurdes depuis mercredi

Ces morts portent à 38 le nombre de civils tués depuis le début de l'assaut mercredi, a indiqué l'OSDH, ajoutant que 81 combattants kurdes avaient été tués. Ankara a pour sa part annoncé la mort de quatre soldats en Syrie et de 18 civils dans la chute de roquettes kurdes tirées sur des villes frontalières turques.

Samedi matin, les forces turques et leurs alliés locaux ont lancé l'assaut sur Ras al-Aïn, presque entièrement désertée par ses habitants, selon l'OSDH. D'après un responsable des FDS, dont les YPG sont l'épine dorsale, «Ras al-Aïn résiste toujours et les affrontements se poursuivent». «Les FDS ont partiellement reculé en raison des violents bombardements mais ont lancé une contre-attaque.»

D'après les médias turcs, Ankara veut prendre le contrôle d'une bande territoriale longue de 120 kilomètres et profonde d'une trentaine de kilomètres, allant des villes frontalières de Ras al-Aïn à Tal Abyad. Au total depuis mercredi, les forces kurdes ont perdu 27 villages, selon l'OSDH.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles