Considéré comme éteint, le tigre de Tasmanie aurait été aperçu

Une représentation du tigre de Tasmanie au musée d'Australie, à Sydney.[TORSTEN BLACKWOOD / AFP]

Le tigre de Tasmanie est-il de retour ? Considéré comme éteint depuis près de 80 ans, l'animal aurait été aperçu à plusieurs reprises ces derniers mois, selon des documents rendus publics par le gouvernement australien.

Le département de Tasmanie des Industries, Parcs, Eau et Environnement a ainsi émis un note détaillant pas moins de huit signalement du tigre de Tasmanie, appelé aussi thylacine, au cours des trois dernières années.

En février dernier, deux personnes ont ainsi dit avoir aperçu l'animal alors qu'elles étaient en voiture, lorsqu'un animal avec des rayures sur le dos et une queue rigide a traversé la route devant eux. Il s'est alors «tourné et a regardé le véhicule», et «a pu être observé durant 12 à 15 secondes», peut-on lire dans le document. Un autre témoin fait état d'une «crétaure ressemblant à un chat». «J'ai l'habitude de voir des animaux, car travaillant dans des fermes rurales, et je n'ai jamais vu un animal ressemblant à ce que j'ai vu en Tasmanie ce jour-là.» Plus récemment, en juillet, un homme a dit avoir vu une empreinte ressemblant fortement à celle du tigre de Tasmanie.

Le tigre de Tasmanie, un marsupial ressemblant à un croisement entre un loup, un renard et un gros chat, est considéré comme éteint depuis que le dernier specimen en captivité est mort, en 1936. Il a notamment été victime des colons européens, qui ont abattu des milliers d'entre eux car ils attaquaient les chèvres. Il fait aujourd'hui partie de la culture australienne, faisant figure d'animal mythique au même titre que le monstre du Loch Ness.

À suivre aussi

Hugo Clément dévoile le premier numéro de «Sur le front» le 26 novembre à 21h05 sur France 2.
Télévision Hugo Clément à la défense de l’environnement sur France 2
Ces sites d'extraction de pétrole ne réduisent pas la voilure malgré les objectifs des Accords de Paris
Climat La production d'énergies fossiles actuelle est incompatible avec les Accords de Paris
Déchets : et si on appliquait le principe de pollueur-payeur ?
Environnement Et si on appliquait le principe du pollueur-payeur ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles