Un espion kurde aurait volé un caleçon d'al-Baghdadi, le chef de Daesh, pour l'identifier

Abu Bakr al-Baghdadi est décédé le 26 octobre. [AL-FURQAN MEDIA / AFP]

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont affirmé ce mardi qu'ils étaient parvenus à placer un espion dans l'entourage de Abu Bakr al-Baghdadi, le chef de Daesh qui s'est suicidé le 26 octobre pour ne pas être capturé par un commando composé de soldats américains soutenus par des membres du groupe armé kurde.

Cet espion aurait subtilisé un caleçon appartenant au chef de Daesh, ce qui grâce à des tests ADN aurait permis de confirmer son identité avant le lancement de l'opération visant à le capturer. Les FDS ont également affirmé avoir joué un rôle majeur dans la traque d'al-Baghdadi. «Depuis le 15 mai, nous avons travaillé avec la CIA pour traquer al-Baghdadi et l'avons surveillé étroitement, a déclaré un représentant des FDS, Polat Can, sur Twitter.

«Notre source, qui est parvenue à atteindre Baghdadi, a apporté le sous-vêtement de ce dernier afin de mener des tests ADN et de s'assurer à 100% que cette personne était bien al-Baghdadi», a ajouté Polat Can. Par la suite, lors de l'opération menée par les Etats-Unis, cet espion aurait indiqué la localisation exacte du leader de Daesh, dirigé la parachutage du commando et «contribué à faire de l'opération un succès jusqu'à la dernière minute».

Les forces démocratiques syriennes remettent ainsi en cause la version de Donald Trump, qui a minimisé leur rôle dans l'opération, affirmant même avoir été freinées dans leur propres initiative pour éliminer al-Baghdadi. Selon l'organisation, la décision d'éliminer al-Baghdadi avait été pris un mois auparavant, mais le retrait des Etats-Unis de la région et l'offensive turque les a contraint de suspendre leurs opérations. 

À suivre aussi

International Offensive turque en Syrie, en direct : Moscou a informé Ankara du retrait «total» des Kurdes
Terrorisme : le récit des dernières heures d'Abou Bakr al-Baghdadi
Daesh Terrorisme : le récit des dernières heures d'Abou Bakr al-Baghdadi
Justice Un jihadiste français présumé mort visé par une enquête pour «crime contre l'humanité», une première

Ailleurs sur le web

Derniers articles