Ce que l'on sait sur Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi, le nouveau chef de Daesh

Très peu de détails ont été révélés sur l'identité du nouveau leader de l'organisation terroriste [FADEL SENNA / AFP]

Quelques jours après la confirmation par Daesh de la mort d' Abou Bakr al-Baghdadi, qui avait activé son gilet explosifs lors d'une opération militaire menée par l'armée américaine dans le nord-ouest de la Syrie, l'organisation terroriste a désigné son successeur en la personne d'Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi. Un nouveau chef dont on ne sait que très peu de choses.

«Ne vous réjouissez pas trop vite», avait déclaré Daesh dans un enregistrement audio publié suite au décès de son leader, en dévoilant par la même occasion le nom de son nouveau chef.

Qualifié de «commandeur des croyants» et «calife des musulmans», Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi  a été désigné au pied levé, alors que Abu Hassan al Muhajir, porte-parole de Daesh depuis 2016, était pressenti pour succéder à al-Baghdadi, avant d'être exécuté quelques heures après le chef de Daesh lors d'une frappe aérienne américaine en Syrie. 

Qui est al-Qourachi ? 

Si le président américain Donald Trump a affirmé savoir «exactement» qui est le nouveau leader de Daesh, très peu d'informations ont filtré.

Aucune photo publiée, très peu de détails révélés sur son identité... L'organisation terroriste a uniquement indiqué que son nouveau chef était un ancien combattant jihadiste qui s'était engagé contre l'Occident. Il prétend descendre de la tribu Quraych du prophète Mahomet, condition indispensable pour devenir «calife». 

«Personne - et j'entends par là en dehors d'un cercle très fermé à l'intérieur de Daesh - ne sait qui est ce nouveau leader», a affirmé dans un tweet Paul Cruickshank, le rédacteur en chef du CTC Sentinel au centre de lutte contre le terrorisme, à New York. 

Selon les informations du New York Times, les chefs de Daesh adoptent un nom différent lorsqu'ils sont assignés à un nouveau poste. Al-Qourachi était donc très certainement connu sous un autre patronyme avant d'être nommé à la tête de l'organisation terroriste. 

les pistes volontairement brouillées? 

Certains experts s'interrogent sur la volonté de Daesh de brouiller les pistes sur l'identité de son leader, «pour créer la confusion ou pour des raisons de sécurité opérationnelle». 

Alors que l'organisation a appelé à venger la mort d'al-Baghdadi, les forces kurdes en Syrie ont d'ores et déjà déclaré qu'elles craignaient des représailles de Daesh. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles