Etats-Unis : 170.000 SMS envoyés le jour de la Saint-Valentin ont été reçus... avec neuf mois de retard

Le phénomène s’explique en réalité par le dysfonctionnement du fournisseur de réseau intermédiaire Synivers (Photo d'illustration)[AFP]

Outre-Atlantique, le dysfonctionnement a dû en décevoir plus d’un et être à l’origine de nombreux quiproquo amoureux. Pendant la nuit du 6 au 7 novembre, des milliers de messages, n’ayant pas pu atteindre leur destinataire le 14 février dernier, ont finalement été reçus aux États-Unis... Avec neuf mois de retard.

Qualifiés de ghost texts (messages fantômes), 170.000 messages ont été reçus ce 7 novembre aux Etats-Unis. Au petit matin, nombreux sont les Américains à avoir partagé leur surprise sur les réseaux en découvrant des SMS particulièrement hors propos, et datant en fait du 14 février, sur l’écran de leur smartphone.

De nombreux témoignages sur Twitter

«Est-ce que d'autres personnes ont reçu plusieurs messages bizarres d'amis au milieu de la nuit alors qu'ils ne vous avaient pas écrit en réalité», a ainsi demandé une internaute sur Twitter.

«J'ai reçu un texto de mon père à 3h du matin... personne n'a eu accès à son téléphone à l'exception de ma mère et elle n'y a pas touché pendant des semaines. Mon téléphone a vibré follement jusqu'à ce que je l'ouvre. Le dernier message qu'il m'a envoyé était le jour précédent sa mort», a raconté une autre Américaine en joignant à sa publication des captures écran du SMS en question. Sur les clichés, on voit cependant que le message a été envoyé le 5 mars et non pas le 14 février par le défunt père de la jeune femme. 

«C'est incroyable. Quelqu'un d'autre a reçu ces messages bizarres cette nuit ?», s'est interrogé une autre internaute. 

Un serveur en panne pendant 9 mois

Comme le précise ABC News, le phénomène étrange s’explique par le dysfonctionnement du fournisseur de réseau intermédiaire Syniverse.

Dans la nuit du 14 février 2019, l’un des serveurs utilisés par Syniverse a cessé de fonctionner, interrompant le processus d'envoi de 170.000 messages. Lorsque le serveur a été remis en route le 6 novembre dernier, les SMS ont enfin été reçus.

Le stockage des données en question

Mais ce retard de neuf mois a suscité d'autres questions de la part des utilisateurs de smartphones, notamment sur le stockage de leurs données. La politique de confidentialité de la société de téléphonie mobile implique que les messages soient effacés soixante-douze heures après avoir été envoyés. Or, dans ce cas, force est de constater que cette règle ne s’est pas appliquée. D’après Syniverse, le dysfonctionnement du serveur aurait empêché la destruction habituelle des données des utilisateurs.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles