Quand Donald Trump s'identifie à Thanos... le super-vilain de Marvel

La comparaison a suscité de vives réactions[Capture d'écran Twitter/@TrumpWarRoom]

L'équipe de campagne du président Trump, en lice pour sa propre réélection, a provoqué un véritable malaise avec une nouvelle vidéo : on y aperçoit Thanos, le super-vilain de l'univers Marvel, dont le visage a été grossièrement remplacé par celui de Donald Trump.

Tandis que Thanos faisait disparaître la moitié de l'humanité dans «Avengers : Infinity War», dans ce clip publié le 10 décembre dernier, ce sont les Démocrates américains qui menacent le président d'impeachment qui partent en fumée.

«inévitable»

«Les Démocrates peuvent revendiquer cette mascarade d'impeachment autant qu'ils veulent. La réélection du président Trump est inévitable», assure l'équipe de campagne dans le tweet.

Ce montage, aussi grossier qu'improbable, a rapidement suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

«Vous réalisez que Thanos était un terroriste intergalactique qui souhaitait assassiner la moitié de l'humanité, n'est-ce-pas ? En fait, ça ressemble à Trump, continuez.»

«Dans un film où l'un des personnages s'appelle 'Captain America', Donald Trump choisit d'être Thanos, le vilain qui commet un génocide tuant la moitié de l'humanité dans l'univers entier»

«Il y a plusieurs niveaux d'erreur ici. 1. Vous comparez Donald Trump à un chef de guerre génocide. 2. Ce même chef de guerre génocide a tué la moitié de l'univers, a torturé l'une de ses filles, et a tué les autres. 3. C'est la scène où Thanos comprend qu'il a été piégé et vaincu.»

le désarroi de jim Starlin, créateur de thanos

Jim Starlin, auteur de comics et créateur du personnage de Thanos en personne n'a pas pu s'empêcher de réagir.

«Après avoir eu le sentiment d'avoir été spolié, en voyant que cet abruti prétentieux utilisait ma création pour flatter son ego immature, j'ai réalisé que le président de mon pays, le leader du monde libre, aimait se comparer à un assassin sanguinaire. C'est malsain. Nous vivons une époque très étrange, d'une tristesse infinie. Heureusement, tout a une fin, même ce cauchemar à la Maison-Blanche.» a-t-il écrit sur Instagram.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles