Arrestation de Chris Brown : Baylee Curran l'aurait piégé

Selon son avocat, le chanteur serait tombé dans un piège tendu par Baylee Curran. [FADEL SENNA / AFP]

Mark Geragos, l'avocat de Chris Brown, a déclaré vendredi 2 septembre, que Baylee Curran, la femme qui accuse le chanteur de l'avoir agressée, lui aurait en réalité tendu un piège et que la police n'a trouvé ni armes ni drogues chez lui. 

L'avocat, qui a eu pour illustres clients Michael Jackson ou encore Winona Ryder, a affirmé que Baylee Curran, une ancienne miss Californie de 25 ans qui accuse Chris Brown, avait fait une crise de «colère» et appelé les forces de l'ordre, dans la nuit de lundi à mardi, après que Chris Brown l'eut chassé de chez lui à cause de son comportement qu'il jugeait innaproprié. «Il me semble intéressant que, quand vous dites avoir peur pour votre vie, le premier endroit vers lequel vous vous tourniez soit TMZ» (un site spécialisé sur l'actualité des célébrités, ndlr) et non vers l'hôpital, votre psychiatre ou même votre avocat», a avancé l'avocat de la star.

A lire aussi : Après son arrestation, Chris Brown sort une chanson 

Pour cause, quelques heures à peine après les faits, la mannequin a répondu dans une vidéo à une interview de TMZ. Selon sa version, l'ancien compagnon de Rihanna est entré dans une rage folle et a pointé une arme à feu sur elle car elle admirait le collier en diamants d'un des convives présent à la soirée du chanteur. Elle précise que Chris Brown lui a interdit de s'approcher des diamants et a commencé à l'insulter avant de sortir un pistolet pour la contraindre à partir.

Le clan du chanteur évoque une vengeance personnelle

Une version réfutée par Mark Geragos qui évoque plutôt des représailles exercées par l'ancienne miss à l'égard de son client. En effet, l'avocat a précisé qu'il travaillait à l'authentification d'un texto de Baylee Curran supposément envoyé à une connaissance après l'incident, et dans lequel elle aurait dit vouloir «donner une leçon» au chanteur. «Si ce texto est vrai, alors cela donnerait beaucoup de crédibilité à ce que mon client dit depuis le début : qu'il ne s'est rien passé et que tout cela était un piège», conclut-il.

De son côté, Chris Brown doit se rendre au tribunal pour une audience le 20 septembre pendant laquelle il pourrait être formellement inculpé. Une frasque supplémentaire pour l'enfant terrible du R&B américain qui, peu avant l'altercation, publiait un tweet assurant qu'il était bel et bien de retour cette année sur le plan musical.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles