Paris : le chantier de la Samaritaine encore stoppé

La justice a stoppé une nouvelle fois lundi le chantier de la Samaritaine. La justice a stoppé une nouvelle fois lundi le chantier de la Samaritaine. [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

La Samaritaine va-t-elle rouvrir un jour ? La question est de nouveau posée après que la cour administrative d’appel de Paris a confirmé lundi l’annulation du permis de construire portant sur la rénovation du bâtiment.

 

La justice a ainsi donné raison aux associations SOS Paris et la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF), qui protestent contre le projet de façades modernes en verre ondulé de la Samaritaine, côté rue de Rivoli.

Ces façades, imaginées par les architectes de l'agence japonaise Sanaa, ont été jugés non conformes au plan local d'urbanisme (PLU) et à l’architecture haussmannienne du quartier.

De leur côté, le groupe de luxe LVMH, propriétaire de la Samaritaine, et la mairie de Paris ont indiqué leur intention de se pourvoir en cassation devant le Conseil d’Etat, "afin que les travaux puissent arriver à leur terme", selon la municipalité.

 

Un investissement de 460 millions d'euros

Fermée en 2005, l'ex-grand magasin est voué à accueillir un hôtel de prestige "Cheval Blanc" de 72 chambres et suites, 20 000 m2 de bureaux et autant de commerces, des logements sociaux et une crèche, pour un investissement total estimé à 460 millions d’euros.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles