Billy Crystal rend hommage lors des Emmys à son ami Robin Williams

Les acteurs Billy Crystal (g) et Robin Williams, le 13 août 2009 à Los Angeles [Jason Merritt / Getty Images/AFP/Archives] Les acteurs Billy Crystal (g) et Robin Williams, le 13 août 2009 à Los Angeles [Jason Merritt / Getty Images/AFP/Archives]

L'acteur Billy Crystal a rendu hommage à son ami Robin Williams, "l'étoile la plus brillante de la galaxie de la comédie", dont le suicide il y a deux semaines a bouleversé le monde entier.

"Il nous faisait rire, à la télévision, au cinéma, dans les théâtres, les hôpitaux,...", "nous étions tellement amis", a raconté Billy Crystal, qui se concentrait visiblement pour ne pas verser de larmes.

"Aussi génial qu'il ait été sur scène, il était le meilleur amis dont vous puissiez rêver" dans la vie, "protecteur, encourageant", a-t-il ajouté, notant à quel point il était difficile pour lui d'en parler "au passé parce qu'il était si présent".

"Il était la plus brillante des étoiles dans la galaxie de la comédie et sa belle lumière va continuer à briller sur nous pour toujours", a poursuivi celui qui avait partagé l'affiche avec lui dans "Father's Day" en 1997, avant de conclure: "Robin Williams, tout un concept".

Ils avaient aussi à plusieurs reprise présenté ensemble "Comic Relief", des téléthons caritatifs.

Plus tôt, le présentateur Jimmy Kimmel avait pris le métro pour arriver à la cérémonie en arborant les bretelles de Robin Williams dans son personnage de Mork, qui l'a fait connaître au grand public, d'abord dans "Happy Days" puis dans une série dédiée, "Mork and Mindy".

La série dans laquelle il jouait l'an dernier, "The Crazy Ones", n'avait pas été reconduite.

L'acteur à la carrière de quatre décennies, récompensé d'un Oscar et deux Emmys, s'est suicidé à son domicile près de San Francisco le 11 août. Il souffrait d'une grave dépression et d'un début de maladie de Parkinson, a indiqué sa femme Susan Schneider.

Parmi les autres morts de l'industrie de l'industrie du cinéma et de la télévision honorés lundi, une séquence a montré les visages de Paul Walker, Philip Seymour Hoffman, Peter O'Toole, Lauren Bacall, Joan Fontaine, Maya Angelou, tandis que la chanteuse Sarah Bareilles chantait un lent et mélancolique "Smile", le standard jazz de Nat King Cole.

Vous aimerez aussi

Cinéma La sortie du cinquième opus d'«Indiana Jones» repoussée d'un an
Cinéma Thailande : le sauvetage des enfants bientôt adapté à Hollywood
Le cinéaste suédois Ingmar Bergman lors d'un tournage au début des années 1960 [Bonniers HYLEN / SCANPIX SWEDEN/AFP/Archives]
Cinéma Ingmar Bergman, peintre des démons intimes, aurait eu 100 ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles