Thévenoud : après les impôts et les loyers, le kiné et les PV impayés ?

Thomas Thévenoud lors d'une conférence de presse à l'Assemblée Nationale le 24 avril 2014.[ERIC PIERMONT / AFP]

Alors que la démission de Thomas Thévenoud ne cesse de faire grand bruit, c'est au tour d'Alain Caroline son ancien kinésithérapeute de révéler ce jeudi auprès du Bien Public qu'il lui aura fallu presque deux ans et recourir à un huissier pour une facture impayée.

 

Depuis que l'ancien secrétaire d'Etat a annoncé qu'il ne démissionnerait pas de son mandat de député, les révélations sur le train de vie de Thomas Thévenoud s'enchaînent.

 

Une affaire remontant à novembre 2007

Après les loyers impayés, Alain Caroline, un ancien kinésithérapeute a décidé de sortir de son silence ce jeudi en révélant auprès du Bien Public qu'il aura fallu presque deux ans et recourir à un huissier pour une facture impayée pour des soins prodigués aux filles du député.

L'affaire remonte à novembre 2007. "Un soir, son épouse m'a appelé. Elle ne trouvait pas de kiné sur Montceau pour une séance à domicile, alors je me suis déplacé," a raconté le kinésithérapeute au quotidien de Côte d'Or.

 

"Ce n’est pas normal qu’il n’y ait pas de conséquences"

Deux mois plus tard, la facture qui s'élève à 183,60 euros n'est toujours pas réglée. L'homme enverra deux relances successives en vain. C'est en profitant d'une réunion politique à Blanzy (Bourgogne) que le kinésithérapeute remettra en main propre ladite facture à l'élu qu'il décrit comme "très cordial, très gentil."

"Il aura fallu presque deux ans," a-t-il affirmé avant d'ajouter : "S’il avait démissionné, je n’aurais rien dit. Mais quand j’ai entendu que M. Thévenoud comptait garder son siège, ça a été trop. Il n’a pas été correct. Ce n’est pas normal qu’il n’y ait pas de conséquences." 

 

Des PV restés impayés

Dans son édition du mercredi 10 septembre, le journal Le Parisien a également affirmé que l'ancien secrétaire d'Etat ne payait également pas les amendes de sa voiture de fonction, lorsqu'il était vice-président de la communauté urbaine Creusot-Montceau (Saône-et-Loire), entre 2008 et 2012, citant des sources au sein de la communauté urbaine. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles