Régionales : l'UMP désigne les chefs de file de 7 régions sur 13

Ces désignations devraient être approuvées par le Conseil national de l'UMP, qui se tient samedi à la Mutualité à Paris.[ARCHIVES AFP]

L'UMP a désigné jeudi les chefs de file de sept régions sur treize, dont Valérie Pécresse en Ile-de-France et Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, des candidatures qui ne devraient être validées définitivement qu'"après discussions avec l'UDI", a-t-on appris auprès du parti.

 

Réunie sous la présidence de Christian Estrosi, la Commission nationale d'investiture (CNI) a désigné comme chefs de file pour les régionales de décembre, outre Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes) et Valérie Pécresse, (Ile-de-France), Bruno Retailleau (Pays-de-la-Loire), Xavier Bertrand (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), Marc Le Fur (Bretagne), Philippe Richert (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), Alain Joyandet (Bourgogne-Franche-Comté).

Ces désignations devraient être approuvées par le Conseil national de l'UMP, qui se tient samedi à la Mutualité à Paris. Elles ne seront définitives qu'"après discussions avec l'UDI", le parti centriste qui pourrait soulever des objections dans deux cas, les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté, a-t-on précisé de même source.

 

Lagarde ne veut pas de Wauquiez

"Les élus des deux régions ont été entendus avant de voter et de me désigner à l'unanimité. Pour eux il n'y avait pas photo, honnêtement c'est la région qui a posé le moins de problèmes, avec Pays de Loire et le Nord Pas de Calais", a commenté M. Wauquiez. Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, avait prévenu que son parti conduirait sa propre liste en Auvergne-Rhône-Alpes si l'UMP désignait M. Wauquiez, en raison de la "droitisation extrême" de ce dernier.

En Bourgogne-Franche-Comté, celle où M. Joyandet, ancien ministre, a été désigné chef de file, l'UDI souhaite proposer le député François Sauvadet, président du Conseil général de Côte d'Or, pour conduire une liste commune avec l'UMP. Après ces discussions, une fois que l'UMP et l'UDI se seront mises d'accord, les chefs de file deviendront officiellement des "têtes de liste".

 

Des règles de travail transparentes

Dans un communiqué, l'UMP précise que la CNI se réunirait de nouveau "dans les prochaines semaines afin de finaliser les investitures dans les autres régions". "A l'occasion de cette première réunion, le Président de la CNI a également fait approuver par la commission, à l'unanimité de ses membres, des règles de travail transparentes", indique également le communiqué.

Par ailleurs, "la CNI a souhaité que des chefs de file départementaux soient désignés dans un second temps". Ces derniers, "en coordination avec le chef de file régional, seront chargés de soumettre des propositions de composition de liste à la CNI qui demeure statutairement compétente", ajoute-t-on de même source.

 

 

Vous aimerez aussi

La longue et sinueuse carrière d'Alain Juppé en politique
Politique Alain Juppé au Conseil constitutionnel : retour sur la carrière politique de l'ex-maire de Bordeaux
Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles