Pellerin : la culture, "front de resistance" contre le terrorisme

La ministre de la Culture Fleur Pellerin. [AFP]

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a rappelé vendredi que la culture constituait un "front de résistance" contre les violences comme celles dont la France a été le théâtre en janvier, alors que commence le Printemps des poètes.

 

"C’est pour mieux +vivre ici+ et ensemble que vous avez voulu faire souffler un vent d'insurrection sur ce beau Printemps de la poésie", a déclaré la ministre en lançant la manifestation qui va donner lieu du 7 au 22 mars à une série de festivités dans toute la France.

C'est un "symbole" alors que "la culture, aujourd'hui plus que jamais, est un front de résistance ; résistance contre les attentats de janvier ; contre ceux qui frappent les musulmans en Irak, en Syrie, dans le Sahel ; résistance contre les destructions de notre patrimoine commun de l'humanité à Mossoul, à Nimroud, à Tombouctou", a-t-elle ajouté.

 

Frappé au coeur

"Encore une fois, c'est le patrimoine universel qui est frappé en son cœur", a ajouté peu après la ministre dans un communiqué en référence à la destruction de la cité historique de Nimroud. "Ces vestiges sont le legs de l'humanité, et ces actes constituent un crime contre l'Histoire et la connaissance", a-t-elle souligné.

"La culture appartient à tous, elle est notre bien commun", a-t-elle rappelé. "Menacée sans cesse, elle doit pourtant nous permettre de lutter ensemble contre le fanatisme et l'obscurantisme".

Le directeur artistique du Printemps des Poètes, Jean-Pierre Siméon, a pour sa part estimé que "l'insurrection poétique est un beau thème étant donné le contexte". "La parole libre et insoumise des poétes est plus urgente et essentielle que jamais", a-t-il ajouté.

 

Printemps des Poètes

Le Printemps des Poètes 2015 verra des grandes villes comme Lyon, Bordeaux ou Paris proposer des animations: expositions, rencontres avec des poètes, concours de poésie ou lectures musicales. 

Des petites villes, voire des villages, sont aussi associés à la manifestation. 62 d'entre elles se sont engagées par une charte à inscrire la poésie dans la politique culturelle de la cité.

En plus des transports, des bureaux de poste et des groupes scolaires dans toute la France, la poésie sera également au rendez-vous dans des lieux plus inattendus grâce à des partenariats avec les médiathèques des hôpitaux de l'assistance Publiques hôpitaux de Paris (APHP) ou le centre pénitentiaire d'Avignon.

 

Vous aimerez aussi

10 ans après, Dany Boon est de retour sur les planches
Culture Dany Boon est de retour sur les planches 10 ans après
Appli mobile L'exposition «David Bowie Is» devient une application mobile
Cinéma : les sorties de la semaine
Culture Cinéma : les sorties de la semaine

Ailleurs sur le web

Derniers articles