Les capitales des nouvelles régions annoncées ce matin

Les capitales des nouvelles régions annoncées ce matin.[Joel Saget / AFP/Archives]

Le choix des nouvelles capitales régionales, dont la liste provisoire doit être présentée en Conseil des ministres ce vendredi matin, "peut en théorie encore bouger d'ici l'année prochaine", a déclaré le secrétaire d'Etat André Vallini.

 

"Les capitales définitives seront fixées par le gouvernement après consultation des futurs conseils régionaux", a rappelé M. Vallini sur RMC/BFMTV, ajoutant que "ça peut en théorie encore bouger d'ici l'année prochaine".

"Chacun défend son territoire, c'est légitime", a-t-il dit. "C'est tout à fait normal que les maires des villes qui pourraient ne plus être capitales régionales se battent pour garder des services de l'Etat et nous allons profiter de cette réforme pour répartir les services de l'Etat de façon plus équilibrée encore", a-t-il affirmé.

M. Vallini a encore dit que la réorganisation territoriale était une "réforme de moyen et long termes (...) dont les effets positifs, notamment en termes d'économies budgétaires, se feront sentir sur le moyen et long terme - 5 à 10 ans".

"Il va y avoir des économies d'échelles qui vont être faites. Il va y avoir des suppressions de doublons, il va y avoir de la rationalisation de la dépense publique", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur une éventuelle suppression des conseils départementaux, M. Vallini a répondu: "Il y aura sans doute des départements qui devront continuer à exister (...) mais à terme il y a des départements qui fusionneront".

"Nous continuons à dire qu'une fois que les grandes régions seront montées en puissance avec toute leur nouvelles compétences (...) on verra selon les territoires si la pertinence de l'échelon départemental est toujours aussi forte qu'aujourd'hui".

"Je pense qu'on va vers une France avec moins de collectivités et des échelons aux compétences bien clarifiées", a-t-il conclu.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles