Collectivités : Valls repousse la réforme d'un an

Le Premier ministre veut adopter la «bonne méthode», avec mais avec la bonne méthode, et «le plus de concertation possible». Le Premier ministre veut adopter la «bonne méthode», avec mais avec la bonne méthode, et «le plus de concertation possible».[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé ce mardi face aux députés socialistes le report d’un an de l’entrée en vigueur de la réforme des dotations aux collectivités territoriales.

Le remodelage de la répartition de cette Dotation globale de fonctionnement (DGF), prévu par le projet de budget de l'Etat, ne va donc entrer en application qu’au 1er janvier 2017, et non au 1er janvier 2016 comme prévu. La DGF est la première aide financière octroyée par l'Etat aux collectivités territoriales, pour un montant annuel de plus de 36 milliards d’euros. Mais ses critère d’attributions sont aujourd’hui «opaques», selon l’exécutif, sachant que selon certains élus, elle peut doubler voire tripler selon des communes pourtant de même importance démographique. 

«Donner du temps» à la réforme

Voici pourquoi le gouvernement souhaite apporter, grâce à sa réforme, davantage de «justice» à cette répartition. En la repoussant d’un an, Manuel Valls calme ainsi, d’après son entourage, la colère des élus qui dénonçaient un «projet insuffisamment préparé». L'Association des maires de grandes villes de France et l'Association des communautés urbaines de France se sont d'ailleurs félicitées «du temps (donné) pour améliorer la réforme». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles