Bond spectaculaire de la popularité de Hollande

Déjà en janvier, le président de la République et les ministres régaliens avaient profité d’un effet « attentats » mais il n’avait guère duré.[PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP]

François Hollande n’est plus le président le plus impopulaire de la Ve République. Plusieurs baromètres de popularité notent de spectaculaires bonds des opinions positives à son sujet.

Ainsi, selon le baromètre TNS Sofres-One Point pour Le Figaro Magazine, la cote de popularité du chef de l’Etat a augmenté de 20 points en un mois. A la faveur des attentas de Paris, il passe de 15 à 35 points. Interventions médiatiques, convocation du Congrès, tournée diplomatique, hommage national et mesures symboliques pour partie empruntée à la droite, la séquence qui a suivi les attentats du 13 novembre a indéniablement permis au Président de la république de donner un nouveau lustre à sa popularité en jouant à fond la carte de l’unité nationale.

Ce regain est d'autant plus marqué que « la hausse est largement transpartisane » souligne Le Figaro. Dans son baromètre, «le chef de l'État gagne 24 points auprès des sympathisants de gauche et 16 points auprès des sympathisants de droite.» François Hollande ne renoue pas non plus avec une authentique popularité. « Son solde reste négatif » souligne Le Figaro.

Comme en janvier ?

La cote de François Hollande a également bondi de 22 points en un mois pour atteindre 50% d'opinions positives, son meilleur score depuis juillet 2012, selon le tableau de bord Ifop/Fiducial pour Paris Match et Sud Radio réalisé après les attentats du 13 novembre et publié mardi. Cette très forte progression de l'approbation de l'action du chef de l'Etat lui permet de repasser au-dessus de la barre des 50%, une première depuis près de trois ans et demi.

Mais cette hausse spectaculaire reste à confirmer. Déjà en janvier, le président de la République et les ministres régaliens avaient profité d’un effet « attentats » mais il n’avait guère duré. En deux mois, il avait repris 8 points avant de les reperdre dès le mois de mars.

Une semaine après les attentats, un sondage BVA pour Orange et iTELE avait mesuré une hausse de 8 points de la cote de popularité de François Hollande et de trois points pour Manuel Valls.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles