Présidentielle de 2017 : ni Hollande, ni Sarkozy pour 3 Français sur 4

François Hollande à l'Elysée, à Paris, le 22 décembre 2015 [ETIENNE LAURENT / POOL/AFP/Archives] François Hollande à l'Elysée, à Paris, le 22 décembre 2015 [ETIENNE LAURENT / POOL/AFP/Archives]

Trois Français sur quatre (74%) ne souhaitent pas que François Hollande et Nicolas Sarkozy soient candidats à la présidentielle de 2017, Alain Juppé étant la seule personnalité dont la candidature est majoritairement souhaitée (56%), selon un sondage Odoxa à paraître samedi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Le président de la République et son prédécesseur à l'Elysée font exactement jeu égal : seuls 24 % des Français veulent qu'ils soient candidats à la prochaine élection présidentielle, 74 % étant d'un avis opposé.

Sont encore davantage rejetées les candidatures du responsable du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon (76%), et de l'ancienne ministre EELV, Cécile Duflot (85 %).

Alain Juppé plébiscité

A l'inverse, l'ancien Premier ministre Alain Juppé est la seule personnalité politique dont les Français souhaitent majoritairement qu'il soit candidat (56 % contre 42 %). A noter qu'il est en tête chez les sympathisants de droite hors FN (71%, devançant de 20 points Nicolas Sarkozy) mais aussi chez ceux de gauche (62 %).

Nettement plus loin, 38 % des personnes interrogées souhaitent que le Premier ministre Manuel Valls soit dans la course, 37 % pour la présidente du Front national, Marine Le Pen, et 33 % pour le président du MoDem, François Bayrou.

Du renouveau

De manière générale, les Français souhaitent qu'il y ait un renouvellement du personnel politique (56 %), actuellement insuffisant à leurs yeux (88 %).

Le jeune ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, est celui qui incarne le mieux le renouvellement en politique, selon 55 % des personnes interrogées (contre 43 %). Il est le seul à obtenir une approbation majoritaire, aussi bien à gauche qu'à droite hors FN.

Il devance la députée FN Marion Maréchal-Le Pen (43 %) et le député Les Républicains Bruno Le Maire (36 %).

Parmi les mesures à même de favoriser le renouvellement en politique, les Français plébiscitent le non-cumul des mandats (86 %), l'obligation pour tout élu concerné de démissionner de la fonction publique (84 %) et l'interdiction d'exercer plus de 10/15 ans un mandat électif, quel qu'il soit (81 %). Ils sont en revanche partagés sur l'interdiction de se présenter plus d'une fois à l'élection présidentielle (49 % sont pour, 50 % contre).

Sondage réalisé par internet les 23 et 24 décembre auprès d'un échantillon de 1 042 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles