Pourquoi parle-t-on de "prune" pour désigner un PV ?

Pourquoi parle-t-on de "prune" pour désigner un PV ?[AFP / ARCHIVES]

Lorsque l’on écope d’une amende, familièrement, on dit qu’on a pris une prune.

 

Le rapprochement entre la contravention et ce fruit tire ses origines au Moyen Age. Il fait référence à un coup qui fait mal (surtout au portefeuille), la prune désignant depuis le XIVe siècle un coup de poing ou de pied.

L’utilisation de noms de fruits pour signifier des heurts était en effet très courante, comme en témoignent pêche et pruneau, des synonymes nés à la même époque et toujours employés de nos jours.

Dans le même temps, la prune désignait aussi quelque chose de méprisable, sans grande valeur. C’est ensuite la combinaison des deux significations qui a permis, par extension, d’associer les prunes aux PV, notamment ceux dressés et apposés sur les pare-brise des voitures, dans le courant du XXe siècle.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles