29 mai : Bienheureux Aymar

Les miracles qui suivent la mort de l'inquisiteur Aymar aideront à sa béatification.[AFP]

Il ne demandait rien, ce pauvre clerc que le pape désigne d’office comme membre d’un groupe de onze inquisiteurs chargés d’aller en Languedoc afin de rétablir la vraie foi auprès des Albigeois.

 

Après avoir subi de nombreuses vexations, ils finissent tous les onze par tomber dans un traquenard à Avignon et dans le diocèse de Toulouse. Ils sont soumis à d’horribles tortures jusqu’à ce que mort s’ensuive pour chacun, le 29 mai 1242.

Nous ne savons pas grand-chose de chacun de ces inquisiteurs qui furent lancés dans une guerre contre les Cathares qui durera pres­que un siècle et qui avait déjà vu les tentatives de réconciliation de saint Bernard en 1147, l’assassinat du légat du pape en 1208, le bain de sang de Béziers en 1209. Les miracles qui suivent la mort des inquisiteurs aideront à leur béatification.

 

Pensée spirituelle :

«Les guerres de religion sont souvent les plus féroces. Les haines qu’elles suscitent sont les plus difficiles à apaiser. Aussi ne devrait-on jamais défendre la foi avec les armes !» (J. Mathieu-Rosay)

Courte prière :

«Montre-nous, Seigneur, ton indulgence, et accorde-nous aussi la paix.» (Liturgie romaine)

Éphéméride du 29 mai :

En 1537, publication par le pape Paul III de la bulle «Pastorale Officium», puis de «Veritas Ipsa» le 2 juin suivant, enfin de «Sublimis Dei» le 9 juin, condamnant l’esclavage. «Nous, par l’autorité apostolique, avertissons et exhortons vivement dans le Seigneur les fidèles chrétiens de toute condition que nul n’ose à l’avenir imposer des peines injustes, dépouiller de leurs biens, ou de réduire à l’esclavage les Indiens, les Noirs ou n’importe quel autre peuple.» Il affirme le droit de chacun d’eux à la liberté et à la propriété et déclare que seront automatiquement excommuniées toutes les personnes qui agiraient autrement.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles