22 septembre : Saint Maurice

Des vitraux.[AFP]

Qu’ils soient 1 000 ou 6 600, c’est une armée entière qui est décimée par le légat de Dioclétien (244-313), Maximien-Hercule (250-310) qui, en 303, ordonne à la légion basée dans le Valais de tuer les chrétiens.

Cette troupe thébaine, composée de 6 000 soldats, venue d’Egypte, convertie au christianisme, encouragée par le décurion Maurice qui la commande, refuse d’obéir aux ordres. Refus de sacrifier aux dieux et refus d’abattre les chrétiens du lieu. Ils rétorquent à Maximien : «Nous ne pouvons vous obéir en renonçant à Dieu notre créateur…»

Un dixième de la légion est décapité pour impressionner. Rien n’y fait. Tous y passeront. Jamais on n’avait vu un pareil carnage en dehors des batailles. Cette horreur scandalisera même les païens, Maurice et ses compagnons prennent le nom de Martyrs d’Agaune ou Martyrs de la légion thébaine. On prie saint Maurice contre la goutte, les rhumatismes et les douleurs articulaires.

Pensée spirituelle :

«Il n’y a pas de guerres saintes, il peut y avoir des guerres justes.» (Jean-Paul II)

Ephéméride du 22 septembre :

En 1609, le décret royal espagnol signé par Philippe III est publié ce jour. Il décide l’expulsion des 400 000 Morisques. Ces derniers sont les descendants des populations musulmanes converties au christianisme en 1502. Soupçonnés d’être revenus à leur croyance ancestrale et surtout d’entretenir des rapports secrets, menaçants pour la sécurité du pays, avec les Turcs qui pillent périodiquement les littoraux espagnol ou français.

Plus de 70 000 voulurent s’installer en Algérie, mais un quart d’entre eux survécut ; les autres sont jetés à la mer par des passeurs avides d’argent, mourant de faim et de soif, dépouillés et assassinés dès leur arrivée en Oranie par les Ottomans. D’autres se rendent au Maroc et une grande partie demeure en Espagne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles